AFTC, AFTC Gironde, Traumatisme crânien, Cérébrolésion, Documentation technique, Documentation pratique, Contact, Accompagnement, Nouvelle Aquitaine, Sud-Ouest, Dispositifs, Droits, Prévention...

Les os du crâne

L’encéphale (étymologiquement « ce qui est contenu dans la tête ») est entièrement contenu dans la boite crânienne; celle-ci est formée essentiellement par 8 os plus ou moins plats juxtaposés par des sutures : en avant l’os frontal et l’os ethmoïde; latéralement et en haut les deux os pariétaux droit et gauche; latéralement et en bas l’os sphénoïde et les deux os temporaux droit et gauche; en arrière l’os occipital; cette boite est presque complètement fermée sauf en arrière et en bas où s’ouvre un orifice assez large : le trou occipital qui laisse le passage à la jonction tronc cérébral -moelle épinière. La base du crâne présente par ailleurs de multiples petits orifices pour laisser passage à un certain nombre de nerfs (les nerfs crâniens) destinés pour la plupart à l’innervation sensitive, sensorielle et motrice de la face et du cou; ainsi qu’à un certain nombre d’artères amenant le sang artériel à l’intérieur de la boite crânienne, et de veines qui ramènent le sang veineux vers la circulation extra-crânienne.

Les os de la boite crânienne sont assez résistants et une fracture du crâne nécessite quand même un choc assez violent pour se produire; certaines zones sont cependant plus fragiles que d’autres : notamment les régions temporales ou les os sont assez minces et parcourus en profondeur par des vaisseaux qui peuvent être déchirés à l’occasion d’une fracture : c’est à ce niveau une des causes majeures des hématomes extra-duraux. Cependant il peut se produire des lésions encéphaliques graves en l’absence de fracture du crâne et inversement une fracture du crâne peut ne pas s’accompagner de lésions de l’encéphale.

Enfin l’inextensibilité de la boite crânienne est un problème sérieux lorsque pour une raison ou une autre (traumatisme , atteintes vasculaires , infectieuses, etc…) se produit un hématome ou un oedème au niveau des structures intra-crâniennes; le risque est alors celui d’ une augmentation de la pression normale qui règne dans la boite crânienne et qui peut avoir des conséquences rapidement graves voire mortelles.

Vue frontale

De face la boite crânienne est limitée en avant par l’os frontal (OF) qui occupe la totalité du front, une partie du cuir chevelu ainsi que le plafond des orbites ; latéralement on trouve la partie antérieure des os pariétaux (OP), la « grande aile » de l’os sphénoïde (OS). Plus bas les parties antérieures des os temporaux (OT) sont visibles de face.

La petite et la grande aile du sphénoïde (OS) ménagent au fond de l’orbite 3 orifices communiquant avec l’intérieur de la boite crânienne (pour le nerf optique et les nerfs oculomoteurs) ; l’os ethmoide (OE) participe par sa lame criblée non visible extérieurement à former la partie médiane de fosse antérieure (voir base du crâne) ; ses deux parties visibles de face (orbitaire et nasale) sont sans rapport étroit avec le crâne lui-même.

Enfin ni les os zygomatiques (OZ) qui forment les pommettes, ni l’os maxillaire (MAX) qui contribuent à former le plancher des orbites n’ont de rapport direct avec le crâne ; ni les os du nez (ON) et encore moins l’os mandibulaire (MAN) très à distance ; cependant ces os sont souvent fracturés dans les traumatismes crâniens avec choc direct frontal.

Vue de profil

De profil on retrouve l’os frontal (OF) en avant ; en arrière, en haut et latéralement l’os pariétal (OP) uni à son homologue du côté opposé au sommet du crâne par la suture sagittale (ss) ; latéralement et en bas l’os temporal (OT) avec une partie fine appelée « écaille » située au dessus de l’arcade zygomatique (az) et très vulnérable à un choc direct ; les fractures de l’écaille temporale sont souvent responsables d’hématomes extra-duraux car l’artère méningée moyenne circule à sa face profonde endo-crânienne et se trouve très menacée de déchirure : c’est une des urgences les plus vitales de toute la traumatologie crânienne ; au dessous de l’apophyse zygomatique se trouve la partie compacte de l’os temporal avec notamment l’apophyse mastoide (m) et l’ouverture du méat acoustique externe (mae) point de départ de la chaîne osseuse de l’audition ; l’os sphénoïde (OS) termine le contour latéral du crâne en avant de l’os temporal.

Les os nasal (ON) zygomatique (OZ), maxillaire (MAX) et mandibulaire (MAN) ne font pas partie de la boite crânienne mais sont assez fréquemment fracturés en cas de choc direct associé du visage.

Vue latérale et endo-cranienne

La face latérale endocrânienne des os du crâne (vue en coupe médiane) retrouve les 8 os principaux : l’os frontal (OF) en avant et en haut ; plus en arrière les deux os pariétaux (OP) unis sur la ligne médiane au sommet du crâne (seul le droit est visible ici) ; et en arrière l’os occipital (00) creusé à sa base par le trou occipital (to) ; plus bas en avant l’ethmoïde (E) avec sa lame criblée (le) pour le passage des filets nerveux du nerf olfactif, et son apophyse Crista-Galli (cg) sur laquelle s’insère la faux du cerveau (voir meninges) ; plus en arrière l’os sphénoïde (OS) avec sa grande aile (gus) et sa petite aile (pas) ; et enfin en arrière les deux os temporaux (OT), chacun constitué d’une partie très mince (l’écaille -e-) et une partie épaisse (le rocher -r-) contenant les éléments récepteurs de l’oreille interne (audition et équilibration) avec l’orifice de passage du nerf auditif ou vestibulo-cochléaire : le méat acoustique interne (mai); seul l’os temporal droit est visible ici.

A noter sur la paroi interne des os du crâne les gouttières d’incrustation de l’artère méningée moyenne (amm) et de ses branches expliquant leur déchirure fréquente en cas de fracture du crâne sur ces trajets et cause la plus fréquente des hématomes extra-duraux.

Vue endo-cranienne de la base du crâne

2 points de repère essentiels sur la ligne médiane la cavité creusée dans l’os sphénoïde pour recevoir l’hypophyse (ST ou selle turcique) et le gros orifice de l’os occipital laissant passer le tronc cérébral (TO ou trou occipital). Les pointillés limitent les trois fosses crâniennes, antérieure, moyenne et postérieure (FCA, FCM et FCP). La FCA se caractérise par la présence de la lame criblée de l’ethmoide (Ice) pour les filets nerveux du nerf olfactif. La FCM s’étend de la petite aile du sphénoïde à la crête du rocher (cr) ; elle est perforée de nombreux orifices: pour la carotide interne (ci), pour les branches du nerf trijumeau (t) nerfs majeurs de la sensibilité de la face, le canal optique (co) pour le nerf optique et la fente sphénoïdale (fs) pour les nerfs moteurs du globe oculaire. La FCP présente un orifice très important dans le massif du rocher le conduit auditif interne (cai) pour le nerf auditif et à la jonction os occipital et os temporal le trou déchiré postérieur (tdp) pour la veine jugulaire interne qui fait suite à la dépression du sinus veineux sigmoïde (svs) ; elle est accompagnée de trois nerfs crâniens (IX, X et XI).

Éditorialiste
Dr François PERNOT

Médecin Chirurgie Générale retraité

Lecture(s) : 115