AFTC, AFTC Gironde, Traumatisme crânien, Cérébrolésion, Documentation technique, Documentation pratique, Contact, Accompagnement, Nouvelle Aquitaine, Sud-Ouest, Dispositifs, Droits, Prévention...

Anoxies cérébrales

Les neurones sont d’une grande sensibilité au manque d’oxygène; contrairement aux autres cellules de l’organisme ils ne peuvent pas survivre à un manque d’oxygène (anoxie) au delà de trois minutes.

L’hypothermie (baisse de la température du corps) allonge un peu ce délai ; raison pour laquelle elle est souvent employée en thérapeutique pour essayer d’en limiter les conséquences.

L’oxygène est apporté au cerveau , comme à tous les organes, par la circulation artérielle qui se charge de ce gaz vital lors du passage du sang dans les poumons.

L’anoxie cérébrale a donc pour cause essentielle l’arrêt complet de la circulation artérielle que l’on rencontre dans l’arrêt cardiaque quelle quand soit la cause (cf arrêt cardiaque) ; certaines situations comme la strangulation par exemple (criminelle ou accidentelle) peuvent aboutir à une anoxie semblable par interruption de la circulation au niveau du cou mais elles constituent l’exception.

Il existe une autre cause possible d’anoxie cérébrale dans une intoxication particulière : celle causée par le monoxyde de carbone (CO). En effet ce gaz a une affinité 200 fois plus importante que l’oxygène pour l’hémoglobine dont il sature les sites de transport ; le sang arrivant au cerveau n’est plus oxygéné correctement provoquant éventuellement des lésions neuronales irréversibles.

Éditorialiste
Dr François PERNOT

Médecin Chirurgie Générale retraité

Lecture(s) : 45