Réinsertion sociale et/ou professionnelle

Les termes “réinsertion sociale et /ou professionnelle “ indiquent bien que ces deux réinsertions sont liées de façon très étroite; car s’il peut y avoir réinsertion sociale sans réinsertion professionnelle l’inverse n’est pas vrai ; par ailleurs les réentrainements à une activité professionnelle (comme  ceux pratiqués dans les UEROS)  comprennent un réentrainement social et ce n’est parfois qu’après avoir tenté la totalité du parcours que le cérébrolésé ou sa famille conviennent que seule la réinsertion sociale sera possible: cela ne doit pas alors être vécu comme un échec car celle-ci est déjà un vrai succès pour un cérébrolésé sévère, la limitation étant liée à des séquelles objectives et indépassables.

Le CAJ et le GEM sont des structures dites “occupationnelles” dont le rôle est essentiellement de restaurer du lien social en permettant aux cérébrolésés de se retrouver pour partager des activités éducatives , artistiques , ludiques et éventuellement sportives ; le CAJ ne peut être intégré sans l’accord de la MDPH, ce qui n’est pas le cas du GEM. Les activités sont sous le contrôle de plusieurs responsables (animateurs) dont le rôle est surtout orienté vers la stimulation et la participation aux activités des personnes accueillies. Par ailleurs on est toujours frappé de la solidarité qui s’installe entre les cérébrolésés, même de milieux très différents au sein de ces structures, au point de mal s’entendre avec des handicapés d’autres origines! Peut-être un sentiment plus ou moins conscient, mais partagé, d’avoir traversé une  épreuve tragique et de s’en être sorti , amoindris et un peu différents , mais sorti quand-même après un terrible parcours du “combattant”.

L’UEROS et l’ESAT sont surtout orientés vers la réinsertion professionnelle avec les restrictions mentionnées plus haut pour l’UEROS dont la filière reste cependant incontournable.

Le SAMSAH est une structure mobile à cheval sur le sanitaire , la réadaptation et la réinsertion ; ce type  de service s’est vite généralisé en raison de son utilité mais les unités sont en nombre encore insuffisant ; on peut en effet regretter que le rayon d’action du  SAMSAH de Bordeaux ne lui permette pas de toucher la périphérie de notre département ; il faut alors avoir recours aux SAVS (service d’assistance à la vie sociale) ou aux CCAS ( centres communaux d’action sociale) qui n’ont pas la même expertise de la cérébrolésion.

Enfin Le RATC n’est pas à proprement parler une structure de réinsertion mais elle fait le lien entre les départements d’Aquitaine permettant aux familles de cérébrolésés de ces départements de pouvoir trouver les meilleures solutions d’accompagnement au plus près de chez elles et de rester en relation avec les centres experts de la métropole régionale.

Le Centre d’accueil de jour (CAJ)

Le groupe d’entraide mutuelle (GEM) 

Le SAMSAH (service d’accompagnement médico-social pour adultes handicapés

UEROS (unité d’autonomisation sociale) d’Aquitaine

L’ ESAT (établissement et service d’aide par le travail) Gaillan Richelieu 

RATC (réseau aquitain des traumatisés crâniens)

 

 

Date de la dernière modification : 22 février 2019

(Ouvert 248 fois, par 1 visites ce jour)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Permanence  CHATEAU RAUZE
26 Avenue du Rauzé
33360 CENAC
Tous les Jeudis, 14 h 00 - 17 h 00
Sinon Tél : 06 61 84 21 54
gauchersylvie@gmail.com

Tous les Samedis, 14h 00 - 16h 00
Tripode Premier étage
Service de Réanimation Chirurgicale
06 82 71 53 81