Archives de catégorie : Articles utiles

Projet d’appui du Ministère de la Santé pour aider la scolarisation des enfants handicapés

La secrétaire d’État auprès du Premier ministre,
chargée des personnes handicapées
À
Mesdames et Messieurs les directeurs généraux des
agences régionales de santé

CIRCULAIRE N° DGCS/SD3B/2019/138 du 14 juin 2019 relative à la création d’équipes mobiles d’appui médico-social pour la scolarisation des enfants en situation de handicap

Date d’application : immédiate
NOR : SSAA1917583C

Classement thématique : Action sociale – Handicapés
Validée par le CNP le 7 juin 2019 – Visa CNP 2019-38
Publiée au BO : oui
Déposée sur le site circulaire.legifrance.gouv.fr : oui
Document opposable : non
Catégorie :
Directives adressées par le ministre aux services chargés de leur application, sous réserve, le cas échéant, de l’examen particulier des situations individuelles.

Résumé : la circulaire prévoit les modalités de création à la rentrée scolaire 2019 à titre de préfiguration d’équipes d’appui médico-social, dispositif innovant pour améliorer la scolarisation des enfants en situation de handicap. Ces équipes préfigurent l’appui du
secteur médico-social aux équipes éducatives ou pédagogiques des établissements scolaires pour la scolarisation des enfants en situation de handicap.
Cette circulaire est applicable aux territoires ultramarins du champ ARS.Mots-clés : Handicap – Etablissements et services médico-sociaux – Ecole inclusive

Textes de référence : Code de l’action sociale et des familles, article L.312-1, VII
INSTRUCTION N° DGCS/SD3B/2016/119 du 12 avril 2016 relative à la mise en oeuvre des pôles de compétences et de prestations externalisées pour les personnes en situation de handicap.
Circulaires abrogées : néant
Circulaires modifiées : néant
Annexes : néant

Diffusion : établissements et services médico-sociaux, rectorats
La politique du gouvernement porte une ambition inédite d’amélioration de la scolarisation des enfants en situation de handicap, au plus près de leur lieu de vie et en privilégiant la scolarisation au sein des écoles de la République.
Le ministère de l’Education nationale est pleinement mobilisé pour favoriser cet objectif. De votre côté, vous avez inscrit dans vos projets régionaux de santé des objectifs en termes de progression
du taux de scolarisation des enfants handicapés.
Comme évoqué lors de la réunion de l’ensemble des recteurs et des directeurs généraux d’agence régionale de santé présidée par les ministres le 23 mai dernier, cette dynamique doit s’accentuer
dans la perspective de la rentrée scolaire 2019 et, au-delà, pour le renforcement de l’école inclusive, dans le droit fil des dispositions de la loi pour une école de la confiance qui renforce la capacité d’intervention des établissements et services médico-sociaux au sein de l’école.
La scolarisation effective des élèves en situation de handicap constitue un enjeu partagé des services du rectorat comme des vôtres et doit faire l’objet d’une coopération étroite entre les
services dans le cadre d’une gouvernance animée conjointement et associant l’ensemble des partenaires.
Ainsi, les groupes techniques départementaux seront-ils prochainement rénovés pour accompagner l’adaptation de l’offre d’accompagnement existante et la mise en place de nouvelles
formes d’accompagnement, tant scolaires que médicosociales. Vous veillerez dans ce cadre à désigner dans chaque délégation départementale, un référent scolarisation qui sera chargé de
l’animation et de la mobilisation de l’offre médico-sociale, ainsi que d’assurer le lien avec l’IEN ASH avec lequel il devra travailler étroitement en binôme.
La concertation lancée en novembre 2018 sur l’école inclusive a permis de mettre en avant les attentes des familles, les difficultés auxquelles la communauté éducative des établissements
scolaires est confrontée et les enjeux entourant la coopération entre les intervenants médicosociaux et l’école.
Les travaux interministériels ont souligné l’importance d’assurer une meilleure compréhension et un appui renforcé entre les acteurs de la communauté éducative et l’expertise des professionnels
médico-sociaux.
Alors que se mettent en place des cellules départementales « d’écoute et de réponse aux parents » au sein des directions des services départementaux de l’éducation nationale, et des
pôles inclusifs d’accompagnement localisé (PIAL) au niveau des établissements scolaires, le dispositif innovant d’équipes mobiles d’appui médico-social aux établissements scolaires pour la
scolarisation des enfants en situation de handicap, réparties sur l’ensemble du territoire, dont certaines dès la rentrée 2019-2020, est une réponse qui doit contribuer à bâtir une école pour
tous.

La mise en place de ces équipes vise à apporter aux établissements scolaires et leurs professionnels, l’appui de l’expertise existant au sein des établissements et services médicosociaux (ESMS) grâce à des professionnels mobilisés à cet effet. Cette démarche rejoint le
développement de « fonctions ressources » au sein des ESMS dans le cadre de la transformation de l’offre médico-sociale en faveur du virage inclusif, et pourra faire l’objet d’engagements réciproques dans le cadre des conventions entre les ARS et les Rectorats, ou de leur renouvellement.
Cette forme d’intervention a également pour finalité de prendre en considération la scolarisation de tous les enfants, et de permettre la prise en compte au plus tôt par la communauté éducative de
besoins éducatifs particuliers des élèves en situation de handicap. Elle sera un levier pour faire progresser la proportion d’élèves bénéficiant d’un Projet personnalisé de scolarisation (PPS), dont
la simplification sera par ailleurs engagée sous l’égide de la Caisse nationale de solidarité pour l’autonomie dans les suites de la concertation sur l’école inclusive.

La présente circulaire a pour objet de guider, sur la base de bonnes pratiques relevées auprès des ARS et des organismes gestionnaires, la création de premières équipes mobiles d’appui déployées à titre de préfiguration. Un cahier des charges applicables à ces équipes sera élaboré ultérieurement, en tenant compte notamment de l’expérience retirée de ces premières équipes mobiles et des évolutions en cours au niveau de l’école inclusive, avec, en particulier, la constitution des pôles inclusifs d’accompagnement localisé (PIAL) au sein des établissements scolaires. Le cahier des charges à venir aura vocation à s’appliquer à toutes les équipes mobiles, non seulement celles qui se créeront ultérieurement mais aussi celles qui seront constituées à la rentrée scolaire 2019/2020 et dont les modalités de fonctionnement pourront évoluer en
conséquence. Une attention particulière devra être portée sur ce point dans l’accompagnement apporté à ces équipes mobiles par les ARS. Les porteurs de projets devront être sensibilisés au caractère évolutif des préfigurateurs.

1- Les grands principes
La finalité des équipes mobiles d’appui est de renforcer la scolarisation des élèves en situation de handicap, en apportant une expertise et des ressources aux établissements scolaires et auprès de la communauté éducative de manière souple, en s’appuyant sur les expertises et les ressources existantes dans les établissements et services médico-sociaux. Les objectifs sont ainsi de sécuriser les parcours des élèves et de constituer un soutien mobilisable pour des professionnels pour lesquels l’enjeu de formation est important sur les questions de handicap.
L’équipe mobile n’a pas vocation à remplacer des structures existantes ni à délivrer des prestations directes d’accompagnement individuel d’élèves mais vient épauler les dispositifs existants. L’équipe mobile peut ainsi relever d’organisations et fonctionnements différents, comme cela a été testé avec succès pour les Pôles de compétences et de prestations externes (PCPE).
L’ambition est de faire en sorte que l’ensemble des établissements scolaires d’une région puissent faire appel à terme à une équipe mobile d’appui médico-social à la scolarisation.

Pour initier cette forme d’intervention, liberté est laissée aux ARS de mettre en oeuvre une ou deux équipes mobiles d’appui territorialisées pour la rentrée 2019, avec l’objectif de couvrir un territoire aussi étendu que possible. Pour le choix des territoires concernés, il conviendra d’identifier les PIAL en cours de constitution, afin, autant que possible, que les équipes mobiles d’appui puissent expérimenter à la fois les relations avec des établissements scolaires couverts par des PIAL et avec des établissements non couverts par des PIAL.

2- Les missions

L’équipe mobile d’appui médico-social assure aux établissements scolaires les prestations d’appui
indirectes suivantes :

1) conseiller, participer à des actions de sensibilisation pour les professionnels des établissements scolaires accueillant un élève en situation de handicap ;

2) apporter appui et conseil à un établissement scolaire, en cas de difficulté avec un élève en situation de handicap – en veillant à associer les parents et le détenteur de l’autorité parentale – qu’il bénéficie ou non d’un accompagnant d’élève en situation de handicap (AESH), étant entendu que l’équipe mobile d’appui n’intervient pas en substitution d’un AESH ;

3) aider la communauté éducative à gérer une situation difficile
et dès lors que la situation de l’élève le nécessite, en veillant à associer les parents et le détenteur de l’autorité parentale :

4) conseiller une équipe pluridisciplinaire de MDPH ;

5) et/ou, sans préjuger l’évaluation postérieure, décider d’effectuer ou de provoquer une intervention provisoire, selon la même approche que celle recherchée dans les PCPE, permettant le maintien de la scolarisation.
L’équipe est sollicitée par les établissements scolaires ou mobilisée par l’ARS. Dans le cas d’un élève en situation de handicap déjà accompagné par un ESMS, l’équipe apporte son appui à la demande de celui-ci. L’équipe mobile d’appui intervient à titre subsidiaire et un des rôles du groupe technique départemental rénové sera d’organiser l’offre et de faire participer tous les ESMS assurant des prestations directes à l’accompagnement au sein de l’école, enroutine et en cas d’urgence ou de cas complexe.

6- Les caractéristiques et le fonctionnement de l’équipe mobile d’appui

Les équipes mobiles appuient les établissements d’enseignement publics et privés sous contrat dela maternelle au secondaire.
– Le projet
Le projet est travaillé avec les établissements scolaires couvert par l’équipe d’une part et les ESMS du territoire d’autre part, y compris ceux intervenant d’ores et déjà dans les établissements
scolaires, avec l’appui de l’ARS (référent scolarisation) et de l’IEN ASH.
Afin de proposer un maximum de réponses sur l’ensemble du champ du handicap, plusieurs établissements et services médico-sociaux ou sanitaires peuvent se coordonner pour assurer le fonctionnement de l’équipe mobile. L’enjeu de l’équipe est d’assurer un maillage territorial et l’accès aux ressources nécessaires et diversifiées, à la manière d’un PCPE.
Il est proposé de travailler le projet en articulation avec la construction et/ou la consolidation d’unpôle inclusif d’accompagnement localisé (PIAL) au sein des territoires concernés par la mise en place de ces organisations. Dans le cadre de l’évaluation des préfigurateurs, un retour particulier
sera sollicité sur les modalités de travail et de coopération engagées entre l’équipe mobile et le PIAL.
Ces modalités de coopération permettront d’enrichir l’expérimentation conjointe (ARS/Rectorats) d’un PIAL renforcé par département à la rentrée 2019, visant la coordination des interventions médico-sociales au niveau de l’établissement scolaire. Les MDPH concernées seront tenues informées du projet porté par l’équipe mobile d’appui, afin que les parcours proposés par les MDPH tiennent compte de l’existence de cette ressource.
– La couverture territoriale des équipes mobiles d’appui
Elle n’est pas déterminée au niveau national et laissée à la libre appréciation de l’ARS, en fonction des dispositifs (notamment équipe mobile) déjà en fonctionnement sur certains territoires, dans un dialogue avec les rectorats et / ou les directions des services départementaux de l’éducation
nationale. Il est précisé que l’objectif est qu’à terme l’ensemble des établissements scolaires
puissent bénéficier des missions d’une équipe d’appui présente dans chaque département.
– Les intervenants de l’équipe mobile d’appui
La composition de l’équipe est laissée à la libre appréciation de l’ARS, en fonction des missions attendues de l’équipe.
– Le rattachement
L’équipe mobile sera rattachée à un établissement ou service médico-social des 2°, 3°, 7°, 11° et 12° du I de l’article L312-1 du code de l’action sociale et des familles, à l’instar des PCPE.
Une configuration associant plusieurs ESMS peut être envisagée.
Il n’y a pas d’autorisation spécifique à délivrer pour la constitution d’une équipe mobile d’appui : elle ne constitue pas un établissement ou service médico-social au sens du I de l’article L.312-1 CASF, elle bénéficie donc de l’autorisation de la structure porteuse de l’équipe. Un code convention FINESS est prévu. L’équipe peut être créée par extension de mission d’un PCPE si celui-ci est déjà mobilisé sur l’accompagnement notamment à la scolarisation d’enfants en
situation de handicap ou faisant l’objet d’un suivi au titre de l’aide sociale à l’enfance.
– Les modalités de financement
Pour la rentrée 2019, les ARS sont invitées à mobiliser les marges financières à leur disposition (crédits non reconductibles) et/ou à redéployer des ressources existantes notamment sur le Fonds
d’intervention régional pour constituer la ou les équipes préfiguratrices.
Les modalités d’un financement pérenne seront dégagées et précisées ultérieurement dans le cadre de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2020.

7- Élaboration d’un cahier des charges définitif de l’équipe d’appui médico-social
Début 2020, des travaux de rédaction du cahier des charges définitif seront engagés à partir d’un premier bilan et en concertation avec les acteurs impliqués (acteurs retenus, les représentants des ARS et rectorats concernés, la DGESCO et la DGCS, des représentants des associations désignés par le CNCPH).
Le cahier des charges permettra notamment de préciser :
– les conditions de mobilisation des équipes mobiles,
– leur articulation entre elles, avec établissements et services médico-sociaux intervenant auprès des élèves notifiés, avec les PIAL renforcés, avec l’ensemble des pôles ou centres ressources
d’un territoire,
– la place des familles et des intervenants libéraux dans le fonctionnement des équipes mobiles.

8 Évaluation des premières équipes d’appui

L’objectif de cette évaluation sera de préparer la généralisation de ce dispositif. Elle visera à mettre en avant les bonnes pratiques et les écueils à éviter dans la conception, la mise en place et la mise en oeuvre de ces missions. Une fiche format type d’évaluation des premières équipes mobiles d’appui mises en place sera proposée après échanges avec vos services.
Dans le même temps, il sera demandé aux établissements scolaires concernés de donner un retour sur le service rendu par les préfigurateurs et le bénéfice pour les enfants scolarisés et pour
l’équipe pédagogique.
Les premiers éléments d’évaluation seront sollicités pour le 1er décembre 2019 et pour une deuxième vague au 1er février 2020, afin de commencer à travailler sur le cahier des charges
définitif dès le début d’année 2020, pour une mise en oeuvre à la rentrée 2020/2021.
Vous voudrez bien alerter les services de la DGCS de toute difficulté particulière concernant la mise en oeuvre de cette circulaire et faire un premier retour d’ici la rentrée sur les projets de
constitution d’équipes mobiles d’appui, et un deuxième retour au 1er octobre 2019 sur les équipes d’appui opérationnelles, à l’adresse suivante : DGCS-HANDICAP@social.gouv.fr.
Je sais pouvoir compter sur votre engagement dans la mise en oeuvre de ce dispositif et, au-delà, dans la préparation de la rentrée, dès les réunions de ce mois de juin en lien avec les associations
et les MDPH, pour que le 2 septembre prochain, la rentrée puisse se dérouler du mieux possible pour chaque élève en situation de handicap.
Un comité national de suivi de la mise en oeuvre du grand service public de l’école inclusive sera installé au mois de juin, associant notamment les services de l’éducation nationale et ceux de la
cohésion sociale, des associations représentatives des personnes handicapées, des représentants des collectivités territoriales, pour piloter les transformations engagées, mesurer l’impact réel des
actions déployées au bénéfice des enfants en situation de handicap et de leurs proches, et identifier les voies d’ajustement si nécessaire.

La secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre,
chargée des personnes handicapées
Sophie CLUZEL

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]

Soutien psychologique pour les aidants

Lettre de la MDPH 33— MARS 2019

Sur le département de la Gironde, dans le cadre de la loi ASV du 28 décembre 2015, la CNSA et le Département financent à titre expérimental des actions à destination des aidants des enfants et adultes en situation de handicap.

Pour accompagner les aidants de personnes en situation de handicap une équipe de psychologues a été recrutée pour couvrir l’ensemble du territoire. Leur mission est d’accompagner les aidants de personnes en situation de handicap.

Ce soutien s’adresse à tout aidant non professionnel (conjoint, enfant, parent, entourage) accompagnant une personne en situation de handicap (enfant, adolescent, adulte) ayant un droit ouvert ou en cours d’ouverture à la MDPH.

Leur mission est de fournir un soutien psychologique à ces aidants (épuisement, souffrance, difficultés relationnelles…). Les entretiens peuvent se faire à domicile ou dans leurs locaux. Ils participent à la coordination locale des réseaux partenaires : à l’évaluation de la situation familiale, l’information et l’orientation.

Ils peuvent être sollicités par les intervenants médico-sociaux, les soignants, les associations, les services hospitaliers… Vous trouverez ci-joint la répartition géographique des psychologues.

Vous pouvez les contacter par téléphone, e-mail ou par l’intermédiaire de la fiche d’orientation ci-jointe.

 

 

[pdf-embedder url=”https://aftc-gironde.org/site/wp-content/uploads/2019/03/carte-ph.pdf” title=”carte ph”]

 

[pdf-embedder url=”https://aftc-gironde.org/site/wp-content/uploads/2019/03/Fiche-Orientation-Psy-PH-2019-1.pdf-version-modifiable-1.pdf” title=”Fiche Orientation Psy PH 2019.pdf version modifiable”]

[pdf-embedder url=”https://aftc-gironde.org/site/wp-content/uploads/2019/03/Fiche-Orientation-Psy-PH-2019.pdf-version-modifiable-2.pdf” title=”Fiche Orientation Psy PH 2019.pdf version modifiable 2″]

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]

Handi-Vacances : Gite vacances dans le Périgord

Objet :TR: Handi-vacances, Périgord, Dordogne

 

Voici un mail que vous pouvez diffusé largement.

Merci beaucoup

EVA

 

Objet :Handi-vacances, Périgord, Dordogne

 

J’ai le plaisir de vous présenter Handi-Vacances, mon gite pour personnes handicapées, leur famille et leurs amis, en plein cœur du Périgord.

Vous disposerez d’un grand espace sur deux étages, avec quatre chambres, deux coins salon et deux salles de bains. La chambre du rez-de-chaussée est complètement équipée pour accueillir des personnes en situation de handicap physique lourd et tout l’espace du rez-de-chaussée leur est accessible.

Vous pourrez vous baigner dans notre piscine naturelle accessible, sécurisée et à la demande un jacuzzi vous est réservé.

De nombreuses activités en famille sont à votre disposition dans la région : visite de grottes, parc d’attraction, canoë Kayac, visite des sites historiques du Périgord Noir, musée de la préhistoire, ville de Sarlat, Le Bugue, grotte de Lascaux.

Un site handi-vacances.fr chez EVA et un film sur YouTube peuvent vous donner envie de me rejoindre et je suis disponible à tout moment pour vous informer et aider si besoin lors de votre séjour.

Contactez-moi au 06 76 30 64 66

J’aurai grand plaisir à vous accueillir.

Bien cordialement,

Eva Florès

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]

Guide loisirs accessibles en Nouvelle Aquitaine

 

Bonjour,

 

L’association  Handi Cap Nouvelle Aquitaine a pour objectif d’informer les personnes touchées et concernées par le handicap ou la perte d’autonomie sur les loisirs qui leurs sont accessibles dans cette région.

 

Elle met à disposition un guide (en PJ) valorisant plus de 200 porteurs d’offres accessibles des secteurs du tourisme, de la culture et du sport dans les départements de la Nouvelle Aquitaine

 

. Destinations touristiques, pratiques culturelles, activités sportives

. Organisations des réseaux, sites, guides des secteurs du tourisme, de la culture, du sport et des loisirs

. Informations sur la marque Tourisme et handicap, les labels Destination pour Tous, Valides-handicapés (sport), Balades à roulettes, Handiplage, appel à projets culturels Culture et Santé,        appel à initiative L’un est l’autre….

. Programmations culturelles et évènements accessibles Garorock, Musicalarue, Han/semble…

 

Ce guide non exhaustif mais riche d’idées permettra d’envisager bien des activités touristiques, culturelles et sportives.

 

Inédit en France, ce guide répertorie essentiellement les structures venues exposer lors de 7 Forums régionaux d’information Handi CAP Nouvelle Aquitaine organisés entre 2011 et 2017 par le collectif Handi CAP Nouvelle Aquitaine et le GIHP.

 

L’association Handi Cap Nouvelle Aquitaine à son tour organisera le 8ème  Forum régional Handi CAP Nouvelle Aquitaine, le 1er octobre 2019 à Bordeaux au Hangar 14 !

Vous y retrouverez les informations contenues dans le guide sous la forme de stands, d’animations …

 

Bien cordialement,

 

Patrick TREINS,

Président de Handi CAP Nouvelle Aquitaine

 

Patrick TREINS

Président

Association Handi CAP Nouvelle Aquitaine

contact@handi-cap-nouvelleaquitaine.fr

436 Avenue de Verdun – 33700 Mérignac

05 56 12 39 39

Retrouvez-ce guide sur les sites
cultureaccessible.gironde.fr
gihp-aquitaine.fr

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]

Lexique des sigles et mots spécialisés

Ce lexique devrait permettre aux familles de
trouver facilement la définition des sigles et des mots les plus souvent utilisés dans la cérébrolésion par des spécialistes très divers (médecins, avocats , juges, spécialistes du médico-social etc…) pour mieux comprendre un compte-rendu , une expertise etc…

Il n’est pas exhaustif et sera réactualisé en fonction des besoins ou
des critiques des familles.

  • Pour trouver votre signe ou votre mot spécialisé rapidement, et donc éviter de faire défiler toute la page, il suffit de cliquer sur la première lettre du sigle ou du mot recherché : au choix entre “A” et “Z” dans le tableau ci-dessous
  • Pour revenir en haut de page il suffit de cliquer sur le texte “haut de page
A B C D E F G H I J K L M
N O P Q R S T U V W X Y Z

A

   
Sigle Terme Description
AAH Allocation
pour adulte handicapé
 
  ABOULIE Perte d’initiative
  ACOUPHÈNE Bruits pénibles ressentis par le sujet sans stimulation auditive particulière
ADAPT
(LADAPT)

Ligue pour l’Adaptation du Diminué Physique au Travail

Association
d’établissements pour la rééducation, la réadaptation et la réinsertion
sociale et professionnelle des personnes handicapées

LADAPT est présente dans toute la France avec plus de 100 établissements et services d’accompagnement, de formation, d’insertion, de
scolarisation ou encore de soin.
  ADHÉRENCE Trouble du comportement tendant à l’imitation anormale d’autrui
  ADIADOCOCINÉSIE Perte du synchronisme des mouvements alternatifs rapides caractéristique d’une atteinte du cervelet
AEEH Allocation
d’éducation pour enfant handicapé
 
AFTC Association
des familles de traumatisés crâniens
 
AFTC
Avenir
  L’AFTC Avenir,extension de l’AFTC Gironde, est une association de gestion
dont le rôle est de faciliter l’accès au logement et à l’occupation des
cérébrolésés présentant des séquelles handicapantes.
AGEFIPH Association
de gestion des fonds pour l’insertion professionnelle des personnes
handicapées
 
  AGGRAVATION Éléments nouveaux et imprévus aggravant la situation d’un sujet déjà indemnisé
et pouvant faire envisager une révision de cette indemnisation
  AGNOSIE
VISUELLE
Troubles de la reconnaissance des formes
  AGRAMMATISME Réduction de la syntaxe
  AGUEUSIE Perte du goût
AIT Accidents
ischémiques transitoires
Interruption de la circulation artérielle dans un territoire cérébral, spontanément
et rapidement résolutive.
  ALEXIE Impossibilité de lire
  ALEXITHYMIE Impossibilité d’ exprimer ses émotions
  ALGODYSTROPHIE Douleur chronique associée à une gène fonctionnelle importante apparaissant
secondairement et le plus souvent après un traumatisme d’un membre;d’origine complexe l’AD se caractérise par une diminution de la densité osseuse (ostéoporose) dans le territoire concerné
  ANÉVRISME
ARTÉRIEL
Dilatation anormale d’un segment d’une artère avec amincissement progressif de sa
paroi et pouvant aller parfois jusqu’à la rupture
  ANHÉDONIE anhédonie
  ANOMIE Difficulté ou impossibilité de trouver les mots
  ANOSMIE Perte de l’odorat
  ANOSODIAPHORIE Indifférence à la maladie
  ANOSOGNOSIE Méconnaissance de ses troubles
  ANOXIE Perte de l’apport d’oxygène dans un tissu de l’organisme le plus souvent par arrêt de la circulation locale ou générale ; plus rarement par insuffisance d’oxygénation du sang artériel
AP Ateliers
protégés
Ateliers protégés, mais conçus comme réelles unités de production et non institution sociale comme les ESAT (voir ce terme)
APF
Association
des paralysés de France
 
APAJH Association
pour adultes et jeunes handicapés
 
  APHASIE Troubles acquis du langage écrit et/ ou parlé
  APHASIE
DE BROCA
Liée à l’atteinte de l’aire de Broca (voir ce terme); elle se caractérise par un mutisme initial suivi d’une réapparition d’un langage très appauvri avec une élocution difficile et perte de mots ; par contre la compréhension est en général préservée
  APHASIE
DE WERNICKE
Liée à l’atteinte de l’aire de Wernicke (voir ce terme); elle se caractérise par un langage logorrhéique avec inversion des mots dans la phrase qui devient incompréhensible ; le sujet n’a souvent pas conscience de son
trouble et il ne comprend pas son interlocuteur.
  APRAGMATISME Perte de motivation à effectuer une activité quelconque
  APRAXIE Troubles de la coordination des mouvements
  ARACHNOÏDE v. méninges
  ARTÈRE
CAROTIDE
v. carotide
  ARTÈRE
CÉRÉBRALE ANTÉRIEURE
Branche de la carotide interne destinée à la face interne des hémisphères cérébraux
  ARTÈRE
CÉRÉBRALE MOYENNE (ou ARTÈRE SYLVIENNE)
Branche de la carotide interne destinée à la face externe des hémisphères cérébraux
  ARTÈRE
CÉRÉBRALE POSTÉRIEURE
Branche du tronc basilaire destinée au pôle postérieur des hémisphères cérébraux
  ARTÈRES
COMMUNICANTES
Réunissant les deux artères cérébrales antérieures (communicante antérieure) ou les cérébrales postérieures et moyennes (communicantes
postérieures), elles forment une partie du polygone de Willis (v.ce
terme)
  ARTÈRES
PERFORANTES
Nées du polygone de Willis et de la partie initiale des artères cérébrales antérieures et moyennes elles vascularisent la partie profonde des hémisphères cérébraux
  ARTÈRE
SYLVIENNE
v. artère cérébrale moyenne
  ARTÈRE
VERTÉBRALE
v. vertébrale
  ASSISTANTE
SOCIALE
Aide les personnes handicapées et les familles à définir les différentes allocations compensatoires et à la constitution des dossiers auprès de la MDPH ( v. ce terme)
  ASSURANCE
AUTOMOBILE
Obligatoire en France ; 3 types :
– assurance au tiers: seul celui-ci est indemnisé si le conducteur
ainsi assuré est fautif
– assurance tous risques: le conducteur fautif ainsi assuré n’est pas couvert pour son dommage corporel personnel;
-assurance” garantie conducteur”: couvre le dommage corporel du conducteur suivant les termes du contrat qu’il a souscrit.
  ATAXIE Trouble de la coordination des mouvements volontaires souvent liée à une atteinte du cervelet
  ATHYMIE
(ou ATHYMORMIE )
Indifférence affective apparente
  ATTENTION
DIVISÉE
Attention dirigée sur plusieurs sujets à la fois
  ATTENTION
SÉLECTIVE
Attention dirigée sur un seul sujet à la fois
  ATTENTION
SOUTENUE
Attention prolongée
AVC Accidents
vasculaires
cérébraux
Interruption durable de la circulation artérielle dans un territoire cérébral ou hémorragie cérébrale ou hémorragie méningée
  AVOCAT
SPÉCIALISÉ
Avocat ayant obtenu des champs de compétence spécifique dans le
domaine de la cérébrolésion; de plus il doit être spécialisé dans la
réparation du préjudice corporel et dans le cas du traumatisme crânien
un DU spécifique est hautement souhaitable.
  AXONE Prolongement distal du corps cellulaire d’un neurone (v. ce terme) il conduit l’influx nerveux vers un autre neurone par l’intermédiaire d’une synapse (voir ce terme) ; certains sont entourés d’une gaine de myéline (v. ce terme) d’autres non
  AYANT
DROIT
Personne qui, en dehors de la victime , peut avoir droit à une indemnisation découlant de la situation de la victime : dans le cercle familial le plus souvent, mais parfois en dehors en fonction des liens l’unissant à la victime.

haut de page

B

   
Sigle Terme Description
  BABINSKI
(SIGNE DE )
Extension du gros orteil lorsque la voûte plantaire du pied est stimulée par une excitation de grattage allant du talon au coussinet plantaire ( le réflexe normal est une flexion).Ce signe est en faveur d’une atteinte des faisceaux pyramidaux (v. ce terme)
  BARÈME
D’INDEMNISATION
C’est un référentiel qui permet une réparation uniforme du préjudice corporel sur tout le territoire de la France
  BARÈMES
MÉDICAUX
Barèmes permettant d’évaluer médicalement les différents déficits ; les plus couramment utilisés sont ceux qui évaluent les déficits en pourcentages.
  BILAN
NEURO PSYCHOLOGIQUE
Bilan utilisé pour juger les altérations cognitives ( v. cognition)
  BROCA
(AIRE DE )
Aire cérébrale située au pied de la troisième circonvolution frontale et le plus souvent dans l’hémisphère gauche ; elle sous-tend la fonction
motrice du langage
  BRUXISME
Grincement des dents d’origine pathologique rencontré dans certaines atteintes du tronc cérébral
  BULBE
RACHIDIEN
Partie basse du tronc cérébral; ; c’est à son niveau que se croisent les voies motrices et sensitives et que se trouvent des centres vitaux majeurs ;
il se poursuit par la moelle épinière (v. ce terme)
     

haut de page

C

   
Sigle Terme Description
 

CAMPIMÉTRIE

Mesure du champ visuel
CAJ

Centre d’accueil de jour

 
  CAROTIDE Artère principale du cou se divisant en carotide externe (pour vasculariser le cou et la face) et carotide interne qui après pénétration à travers la base du crâne vascularise la plus grande partie du cerveau
  CARTE
EUROPÉENNE DE STATIONNEMENT
Remplace depuis 2000 les cartes de grande invalidité (GIC) ; elle est délivrée à toute personne à mobilité à pied très réduite ( moins de 200 m) ou non autonome pour ses déplacements ; elle est délivrée par la MDPH (v. ce terme)
  CARTE
D’INVALIDITÉ
Carte délivrée par la Maison Départementale des Personnes Handicapées MDPH en cas d’incapacité permanente égale ou supérieure à 80% ou de troisième catégorie de pension d’invalidité de la Sécurité Sociale.
  CATÉGORIE
DE PENSION D’INVALIDITÉ
Catégorie
1) pour personne incapable d’exercer une activité rémunérée;
2) si la personne ne peut exercer aucune profession;
3) si elle a en plus besoin d’une tierce personne pour les actes de la vie courante
CCAS Centre communal d’action sociale  
CDAPH Commission
des droits à l’autonomie des personnes handicapées
 
CDCPH Conseil départemental consultatif des personnes handicapées (siège à la MDPH)  
  CELLULES
ÉPENDYMAIRES
Cellules qui tapissent la paroi des ventricules cérébraux (voir ce terme) et du canal central de la moelle épinière
  CÉPHALÉE Mal de tête
  CERTIFICAT
INITIAL
Certificat établi par le médecin consulté initialement ; il doit être le plus complet et détaillé possible ; en cas d’oubli d’un élément , celui-ci peut être rajouté mais dans un délai raisonnable
  CERVEAU Partie la plus volumineuse de l’encéphale (v. ce terme) constituée de deux hémisphères droit et gauche réunis l’un à l’autre par le corps calleux (v. ce terme)
  CERVELET Partie postérieure de l’encéphale (v. ce terme) contrôlant l’équilibre et la coordination des mouvements
  CHIASMA
OPTIQUE
Zone de croisement en forme de X des nerfs optiques sur la ligne médiane à la partie antérieure de la base du crâne; dans cet X seules les fibres nerveuses provenant des parties internes (les plus près de la ligne
médiane) des deux rétines se croisent réellement expliquant l’hémianopsie latérale (v. ce terme) en cas d’atteinte d’un des deux
nerfs en arrière du chiasma
CIFH Classification
internationale de la fonction et du handicap
 
  CIRCONVOLUTIONS
CÉRÉBRALES
Replis à peu près constants, visibles à la surface externe des hémisphères cérébraux (voir ce terme) ;elles sont classées en fonction de leur situation sur les lobes cérébraux (v. ce terme) ; ex: P2 signifie deuxième circonvolution du lobe pariétal
  CITERNES
DE LA BASE
Cavités remplies de LCR (v. ce terme) situées à la base du crâne dans les espaces laissés libres entre encéphale (v. ce terme) et méninges (v. ce terme)
CIVI Commission
d’indemnisation des victimes d’infractions
Commission qui juge si l’indemnisation doit être prise en charge par la solidarité nationale
CLIS Classe d’intégration scolaire pour les enfants handicapés ne pouvant être pris en charge en milieu ordinaire  
CNCPH Conseil national consultatif des personnes handicapées  
CNSA Caisse
nationale de solidarité pour l’autonomie des personnes âgées ou
handicapées
 
  COGNITION Ensemble des processus mentaux permettant d’accéder à une connaissance
  COMA Perte de conscience de plus ou moins longue durée avec persistance des fonctions végétatives (pulmonaires, cardiaques,etc….)
  COMA
ARTIFICIEL
voir sédation
  CONFABULATION Récits imaginaires ou mélange de récits différents
  CONSOLIDATION Moment où les séquelles d’un accidenté peuvent être considérées comme fixées :
cad n’évolueront plus vers l’amélioration; ce moment est très variable selon les pathologies en cours ; il est très à distance de l’accident
dans le traumatisme crânien; la date de la consolidation est capitale pour déterminer l’indemnisation définitive
  CORPS
CALLEUX
Longue et épaisse structure de substance blanche (v.le terme) réunissant les 2 hémisphères cérébraux sur la ligne médiane et permettant les échanges d’information entre eux
  CORTEX
CÉRÉBRAL
Partie superficielle des hémisphères cérébraux épousant circonvolutions(v.ce
terme) et sillons; il contient les corps cellulaires des neurones (voir ce terme) ; gris à la coupe il correspond à la partie superficielle de la substance grise (voir ce terme)
  CORTEX
ORBITO-BASAL
Partie du cortex des lobes frontaux située à la partie antérieure de la base du crâne immédiatement au dessus des orbites oculaires; il semble particulièrement impliqué dans la régulation de notre comportement social
  CORTEX
PRÉFRONTAL
Partie la plus antérieure du cortex des lobes frontaux située immédiatement en arrière de l’os frontal , il est particulièrement exposé en cas de choc frontal
CRP Centre
de rééducation professionnelle
Pour dispenser une formation qualifiante aux personnes handicapées en vue d’une réinsertion soit vers le travail ordinaire , soit vers le travail protégé
  CURATELLE Mesure de protection judiciaire plus légère que la tutelle, ne privant que partiellement la personne de l’exercice de ses droits

haut de page

D

   
Sigle Terme Description
  DÉFICIENCE Perte d’une fonction physique ou cognitive nécessitant une rééducation (différent d’incapacité ou handicap: voir ces termes )
  DENDRITE Partie arborescente d’un neurone (voir ce terme) qui transmet l’influx nerveux de l’axone (voir ce terme) d’un autre neurone
  DÉSINHIBITION
SOCIALE
Perte de la capacité à retenir ses pulsions en milieu social ; liée le plus souvent à des lésions des lobes frontaux elle se caractérise par des paroles ou des gestes déplacés voire par une agressivité incontrôlée
  DIPLOPIE Vision double ; elle peut être le signe d’un strabisme (voir ce terme) léger non évident spontanément
  DIRECTIVES ANTICIPÉES
Document concernant ses dernières volontés (ou directives anticipées)
  DIURÈSE Quantité d’urines émises (par heure , par jour….)
  DOMMAGE
CORPOREL
Lésion(s) portant atteinte à l’intégrité d’une personne
  DURE-MÈRE voir méninges
  DYSARTHRIE Troubles de l’articulation motrice du langage
  DYSPHAGIE Difficulté à déglutir
  DYSPHASIE Troubles de l’acquisition du langage (chez l’enfant)
  DYSPHONIE Troubles de la phonation (utilisation de la voix)
  DYSSYNTAXIE Mélange de l’ordre des mots
  DYSTHYMIE Troubles de l’humeur
  DYSTONIE Hypertonies musculaires déclenchées par le mouvement des muscles concernés

haut de page

E

   
Sigle Terme Description
EBIS Association
européenne pour l’étude et la réinsertion des traumatisés crâniens
 
EEG Électro-encéphalogramme Tracés de l’activité électrique du cerveau
  EMBARRURE Fracture du crâne avec enfoncement d’un fragment fracturé vers l’intérieur de la boite crânienne
  EMBOLIE Migration d’un caillot, d’une plaque d’athérome ou de bulles gazeuses vers le lit d’aval d’un vaisseau sanguin
EMG Électro-myogramme Tracés de l’activité électrique d’un muscle stimulé à l’aide d’une électrode
  ENCÉPHALE Partie du système nerveux située à l’intérieur de la boite crânienne et comportant le cerveau , le cervelet et le tronc cérébral (voir ces termes)
  ENCODAGE Mise en mémoire
  ENGAGEMENT
CÉRÉBRAL
Passage en force d’une partie du cerveau ou du cervelet à travers un orifice anatomique en rapport avec une hypertension intra-crânienne sévère et qui constitue un signe de particulière gravité
  ÉPILEPSIE Se caractérise par des crises intermittentes physiques sensitives ou sensorielles liées à des décharges électriques anormales provenant du
cortex cérébral ; elles peuvent être généralisées ( grand mal, petit mal) ou localisées et revêtant alors des signes spécifiques en fonction de leurs points de départ sur le cortex cérébral . La répétition des crises, alors que la précédente est encore en cours, caractérise l’état de mal épileptique et relève d’un traitement d’urgence car elle peut engager le pronostic vital
EPR État
pauci-relationnel
L’EPR correspond à un état de conscience très altéré mais qui autorise des capacités réelles de communication; équivalent : MCS (minimal
conscience stade
)
  ÉQUIN
(POSITION)
Se dit d’un avant- pied qui tombe vers le bas et ne peut être relevé
  ERGOTHÉRAPEUTE Personnel paramédical de l’équipe soignante dont le rôle essentiel est de réadapter un patient handicapé aux activités de la vie courante ; cette
réadaptation se fait dans le sens d’un meilleur contrôle de ses séquelles mais aussi dans l’amélioration de son environnement
ESAD Équipe de soins et d’accompagnement à domicile  
ESAT Établissement social d’aide par le travail
(anciens CAT )
Établissement de travail protégé accueillant des adultes cérébrolésés
  ÉTAT
ANTÉRIEUR
Terme utilisé en expertise pour indiquer les troubles , pathologies ou infirmités que le patient présentait avant son accident
  ÉTAT
DE CONSCIENCE NORMALE
État normal (hors sommeil) dans lequel le sujet a conscience de soi et de son environnement; s’oppose au coma mais il existe des états de
conscience limitée notamment dans les cérébrolésions
  ÉTHMOÏDE Os de la partie toute antérieure de la base du crâne séparant les fosses nasales de la boite crânienne et à travers lequel passent les fibres
sensorielles du nerf olfactif (voir ce terme) ; il est particulièrement menacé dans les traumatismes crâniens avec impact fronto-nasal
EVC État
végétatif chronique
L’EVC se caractérise par la disparition complète des possibilités relationnelles et par la persistance des fonctions végétatives nécessaires à la vie (fonctions cardiaques, respiratoires, rénales,
digestives etc…).
Syn : syndrome d’éveil non répondant (Pr.Cohadon) mieux adapté mais peu usité
  ÉVEIL Sortie de coma avec ouverture des yeux ; mais ne signifie pas reprise de la conscience
  EXPERT
JUDICIAIRE
Médecin (ou paramédical) nommé par le juge afin de procéder à une expertise ; il est par définition impartial. Devant l’expert judiciaire la Compagnie
d’Assurance est accompagnée d’un médecin conseil ; pour équilibrer la balance il est plus que
souhaitable que le patient soit accompagné par un médecin conseil de victime
  EXPERTISE
AMIABLE
Expertise ne faisant pas intervenir de procédure judiciaire ; pour être menée correctement elle nécessite que la victime soit accompagnée par un
médecin conseil de victime et par un avocat spécialisé
  EXPERTISE
JUDICIAIRE
Expertise missionnée par un tribunal faisant intervenir un expert judiciaire (voir ce terme)

haut de page

F

   
Sigle Terme Description
FAM Foyer d’accueil spécialisé Foyer d’accueil spécialisé pour personnes moins handicapées que dans les MAS ( voir ce terme)
  FAUSSE
ROUTE
Trouble de la déglutition amenant une partie du bol alimentaire dans la trachée
  FÉCALOME Accumulation de matières dans l’ampoule rectale ; non évacuées , elles durcissent et ne peuvent plus être exonérées spontanément
  FOND
DE GARANTIE
Fond chargé d’indemniser les victimes lorsque le responsable est inconnu ou non assuré
  FORFAIT
HOSPITALIER
Frais d’entretien courant (et non de soins) qu’un patient hospitalisé serait obligé de payer s’il n’était pas à l’hôpital: le forfait hospitalier est en principe à la charge du patient sauf exceptions
  FOYERS
D’HÉBERGEMENT POUR TRAVAILLEURS HANDICAPÉS
Établissements assurant l’hébergement de travailleurs handicapés exerçant une activité
en ESAT ( voir ce terme) ou en milieu ordinaire
  FOYERS
OCCUPATIONNELS
Accueillent des patients qui ne travaillent pas , mais suffisamment autonomes et ne relevant ni des FAM ni des MAS ( voir ces termes )
FTC France
Traumatisme Crânien
Association des professionnels de santé intervenant dans le domaine du traumatisme crânien

haut de page

G

   
Sigle Terme Description
 

GAMMA-KNIFE

Technique radio-chirurgicale permettant de traiter certaines lésions cérébrales sans ouverture de la boite crânienne
 

GASTROSTOMIE

Sonde directement placée dans l’estomac à travers la paroi abdominale pour court-circuiter le passage des aliments par la bouche
GEM

Groupement d’entraide mutuelle

Foyers de vie fonctionnant comme les foyers occupationnels et ne nécessitant pas l’accord de la MDPH
GCS Glasgow
Coma Score
Score clinique comprenant un certain nombre d’items notés par les médecins et permettant un classement chiffré de l’altération de l’état de
conscience du blessé lors de l’examen initial et de la surveillance; surtout utilisé dans le traumatisme crânien
  GRASPING Réflexe pathologique d’agrippement de tout ce qui passe à proximité

haut de page

H

   
Sigle Terme Description
HAD Hospitalisation
à domicile
 
  HANDICAP Désavantage social nécessitant une assistance et/ou une substitution (différent de la déficience et de l’incapacité ; voir ces termes)
  HÉMATOMES
INTRACRÂNIENS
Collections sanguines développées à l’intérieur de la boite crânienne: on distingue l’hématome extra-dural (entre dure-mère et face interne du crâne); l’hématome sous-dural (entre cerveau et dure-mère); et intra-cérébral (à l’intérieur du cerveau)
  HÉMIANOPSIE
LATÉRALE
Perte du champ de vision latéral à droite ou à gauche en cas d’atteinte d’un nerf optique à l’intérieur de la boite crânienne et en arrière du
chiasma (voir ce terme) ; cette perte s’explique par le croisement incomplet des fibres nerveuses à son niveau: l’interruption de l’influx se faisant pour le champ latéral externe d’un œil et le champ latéral
interne de l’autre et donc visant le même côté; l’HL peut être plus gênante que la cécité complète d’un seul œil dans certaines conditions notamment pour la conduite automobile formellement contre-indiquée dans cette circonstance
  HÉMINÉGLIGENCE Difficulté de visualiser et de se représenter un hémichamp visuel ; le plus souvent du côté gauche en raison de la spécialisation de l’hémisphère
droit (voir ce terme) dans cette fonction
  HÉMIPLÉGIE Paralysie d’une moitié du corps
  HÉMISPHÈRE
CÉRÉBRAL
Moitié du cerveau reliée à l’autre par le corps calleux (voir ce terme)
  HÉMISPHÈRE
DROIT
Partie droite du cerveau commandant la partie gauche du corps en raison du croisement des fibres nerveuses descendantes (motrices ) et ascendantes (sensitives) à hauteur du tronc cérébral (voir ce terme) ; il est plus
spécialisé dans les fonctions de perception spatiale et de reconnaissance des formes et des visages ; son atteinte complète entraîne une hémiplégie gauche et une héminégligence gauche ( voir ces termes)
  HÉMISPHÈRE
GAUCHE
Partie gauche du cerveau commandant la partie droite du corps en raison du croisement des fibres nerveuses; il est plus spécialisé dans la compétence gestuelle et dans la fonction du langage écrit et parlé (bien que ces fonctions puissent être inversées chez les gauchers) ;
son atteinte complète entraîne une hémiplégie droite et une aphasie (voir ces termes)
  HÉMORRAGIE
MÉNINGÉE
Hémorragie de l’espace sous-arachnoïdien entre cerveau et arachnoïde (méninge moyenne où circule le liquide céphalo-rachidien)
HIC Hypertension
intra-crânienne
Augmentation de la pression intra-crânienne (PIC) sous l’effet d’une augmentation de volume du contenu de la boîte crânienne en général sous l’effet d’un oedème cérébral , d’un hématome intra-crânien ou de l’association des deux
  HYPERESTHÉSIE Augmentation de la sensibilité normale qui devient douloureuse ; par ailleurs elle
se déclenche pour des stimuli minimes
  HYPERRÉFLEXIE Augmentation de l’intensité et de l’amplitude d’un réflexe
  HYPOPHYSE Glande endocrine majeure située dans une logette osseuse de la base du crâne (selle turcique) et qui contrôle la plupart des grandes glandes endocrines de l’organisme; son atteinte provoque de nombreux désordres systèmiques
  HYPOPITUITARISME
Insuffisances hormonales et notamment  à destinée gonadique par altération fonctionnelle et/ou organique de la glande hypophyse
  HYPOTHALAMUS Partie médiane de l’encéphale située entre les hémisphères cérébraux et le tronc cérébral ; il assure le contrôle d’un certain nombre de
fonctions végétatives ( faim ,soif, sexualité) et endocriniennes et en particulier de l’hypophyse (voir ce terme)

haut de page

I

   
Sigle Terme Description
  IATROGÈNIE Effets indésirables d’un traitement
ICM Institut du Cerveau et de la Moelle Épinière Site internet: www.imc-institute.org
  INCAPACITÉ Perte de la capacité d’exercer telle ou telle activité ; elle nécessite une réadaptation (différente de de la déficience ou du handicap ; voir ces termes)
  INDÉMNITÉS
JOURNALIÈRES
Compensation partielle de salaire versée par la CPAM en cas d’arrêt maladie ou d’accident du travail; les IJ sont versées sous un certain nombre de conditions ; trouver le détail sur le site de la Sécurité Sociale
  INSTITUT
MÉDICO-PÉDAGOGIQUE et INSTITUT MÉDICO-ÉDUCATIF
Établissements pour l’éducation et les soins aux enfants
  INTUBATION Mise en place d’une sonde dans la trachée pour faciliter la respiration ; c’est en général le premier acte fait avant la mise sous respirateur artificiel ; il peut être réalisé sous anesthésie locale mais la mise en route d’une ventilation artificielle nécessite une
sédation médicamenteuse pour que le patient s’adapte à la machine
IRM Imagerie
par résonance magnétique
Technique de radiologie permettant de mettre en évidence les différentes structures du corps par la mise en résonance des molécules d’eau contenues dans les tissus sous l’effet d’un très puissant champ
magnétique (super-aimant); on distingue l’IRM morphologique qui visualise les structures anatomiques et l’IRM fonctionnelle qui permet
de reconnaître les zones actives (du cerveau notamment) lors de différentes tâches demandées au patient. L ‘ IRM n’utilise pas les rayons X et n’est donc pas irradiante; par contre l’intensité du champ
magnétique pendant l’examen conduit à contre- indiquer les sujets porteurs de certaines prothèses ou corps étrangers métalliques.

haut de page

J

   
Sigle Terme Description
  JÉJUNOSTOMIE Mise en place d’une sonde dans la partie initiale de l’intestin grêle pour court-circuiter l’alimentation par la bouche; elle peut être préférée à la gastrostomie (voir ce terme) lorsque celle-ci est mal
supportée ( en cas de régurgitations régulières notamment); sa réalisation nécessite une intervention chirurgicale
  JUGE
CORRECTIONNEL
Juge saisi par le parquet , par le juge d’instruction ou par la victime pour juger les infractions
  JUGE
POUR ENFANT
Juge unique pour la compétence pénale (instruction et jugement) et la compétence civile (mesures d’assistance éducative)
  JUGE
D’INSTRUCTION
Juge chargé de recueillir des éléments de preuve lorsque les causes d’une infraction ne sont pas flagrantes
  JUGE
DES RÉFÉRÉS
Juge compétent pour prendre des décisions d’urgence en faveur d’un plaignant dans les cas où la contestation ne paraît pas discutable; dans le dommage corporel la procédure des référés permet d’obtenir rapidement la nomination d’un expert judiciaire et l’obtention d’un dédommagement
momentané ; mais ce jugement n’est pas définitif et passée l’urgence il faudra revenir à une procédure classique
  JUGE
DES TUTELLES
Juge qui attribue les mesures de protection (tutelle, curatelle et sauvegarde de justice) , contrôle leurs fonctionnements et la gestion du patrimoine du mineur ou du majeur protégé

haut de page

K

   
Sigle Terme Description
  KORSAKOFF
(SYNDROME)
Syndrome de perte de mémoire d’instant en instant et de jour en jour (= amnésie antérograde) avec désorientation dans le temps et l’espace ; assez
spécifique de l’état évolué de l’alcoolisme chronique on peut le rencontrer comme séquelle de certains traumatismes crâniens sévères

haut de page

L

   
Sigle Terme Description
  LABYRINTHE Partie de l’oreille interne située dans l’os du rocher et qui joue un rôle fondamental dans l’équilibration, la perception de la position de la tête et les sensations d’accélération et de décélération
LADAPT
(L’ADAPT)

Ligue pour l’Adaptation du Diminué Physique au Travail

Association
d’établissements pour la rééducation, la réadaptation et la réinsertion
sociale et professionnelle des personnes handicapées

LADAPT est présente dans toute la France avec plus de 100 établissements et services d’accompagnement, de formation, d’insertion, de
scolarisation ou encore de soin.
LCR Liquide
céphalo-rachidien
Liquide « eau de roche » sécrété par les plexus choroïdes (voir ce terme) et remplissant les ventricules cérébraux (voir ce terme) le canal
épendymaire (voir ce terme) et les citernes de la base (voir ce terme)
  LÉSIONS
AXONALES DIFFUSES
Lésions des axones myélinisés de la substance blanche (voir  ces termes) et responsables de la majorité des séquelles cognitives (voir cognition) ; on les rencontre particulièrement dans les traumatismes crâniens sévères
  LOBES
CÉRÉBRAUX
Chaque hémisphère est divisé en lobes par de profonds sillons ; il y a 5 lobes par hémisphère : frontal , pariétal , occipital temporal et limbique:
* les lobes frontaux sont les plus volumineux; situés juste derrière l’os frontal ils s’étendent loin en arrière jusqu’à une grande scissure dite scissure de Rolando qui les sépare des lobes pariétaux;
ils sous-tendent la mémoire de travail (voir ce terme), les capacités de réflexion et de décision, l’attention et les comportements sociaux; une longue circonvolution dite frontale ascendante contient les grandes cellules pyramidales responsables des mouvements volontaires.
*les lobes pariétaux situés à la partie moyenne du cerveau sous-tendent la sensibilité corporelle (pariétale ascendante) , l’exploration de l’espace, des objets et des visages
*les lobes occipitaux , les plus postérieurs au contact de l’os occipital sont les lobes de la vision (reconstruction des images et des couleurs)
*les lobes temporaux sont les lobes de la compréhension du langage parlé et écrit , de l’audition et de la mémoire épisodique (voir ce terme)
* les lobes limbiques situés sur la face interne des
hémisphères, juste au dessus du corps calleux sont impliqués dans les processus émotionnels
  LOCKED-IN
SYNDROME
Syndrome d’enfermement intérieur dû le plus souvent à un AVC du tronc basilaire (voir ces termes) et caractérisé par la paralysie totale de tous le corps, face et cordes vocales comprises ne laissant subsister que certains mouvements oculaires alors que le fonctionnement cérébral est
totalement préservé
  LOI
BADINTER
Loi établie pour indemniser intégralement les préjudices corporels des accidentés de la circulation ou plus largement ceux pour lesquels un véhicule terrestre à moteur (roulant ou non) peut être impliqué ; cette loi concerne les conducteurs victimes (sauf ceux totalement responsables), les piétons , les cyclistes et les passagers transportés
(sauf s’ils ont commis une faute inexcusable) et enfin les enfants âgés de moins de 16 ans, les adultes de plus de 70 ans et les handicapés à partir de 80% (sauf en cas de recherche volontaire du
dommage) ; l’indemnisation doit être proposée par l’assurance du responsable mais au moindre doute sur son niveau il faut passer par la voie judiciaire : les débats se font alors au Tribunal de Grande Instance et la représentation par un avocat (spécialisé+++) y est obligatoire
  LOI
DE FÉVRIER 2005
Loi définissant la notion de handicap et les mesures à apporter (accueil , aides financières, humaines, techniques, sociales et d’accessibilité) pour permettre aux personnes handicapées de s’insérer au mieux dans la société

haut de page

M

   
Sigle Terme Description
  MACROGLIE Nom donné aux grosses cellules de soutien du système nerveux central dont les astrocytes (cellules étoilées) qui protègent et nourrissent les neurones (voir ce terme)
MAS Maison
d’Accueil Spécialisées
Maison d’accueil spécialisée pour adultes handicapés nécessitant une surveillance médicale constante ( patients plus lourdement handicapés que dans les FAM (voir ce terme )
MDPH Maisons
Départementales des Personnes Handicapées

Créées par la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées du 11 février 2005, les Maisons Départementales des Personnes Handicapées (MDPH) sont chargées de l’accueil et de l’accompagnement des personnes handicapées et de leurs proches. Il existe une MDPH dans chaque département, fonctionnant comme un guichet unique pour toutes les démarches liées aux diverses situations de
handicap.

  MÉDECIN
CONSEIL DE COMPAGNIE D’ASSURANCE

Médecin mandaté par la compagnie d’assurance chargée de l’indemnisation du blessé pour
faire l’expertise médicale ; même si ce médecin est compétent et de bonne foi il est fortement conseillé par les AFTC de demander à un médecin conseil de victime de procéder à une deuxième expertise qui peut donner une conclusion différente et souvent plus en faveur du blessé ; le problème est identique pour les médecins conseils du Fond de Garantie ( voir ce terme)

  MÉDECIN
CONSEIL DE VICTIME

Médecin mandaté par la victime pour expertiser son dommage corporel : expertise qui peut s’avérer assez (voire très !) différente de celle du médecin conseil de la compagnie d’assurance; son utilité est indiscutable dans les dossiers importants et notamment dans les cas de séquelles du traumatisme crânien ; dans
ces cas il s’agit toujours d’un médecin très spécialisé choisi par l’avocat de la victime

  MÉMOIRE
DÉCLARATIVE
Mémoire qui permet l’enchaînement d’un discours ou d’une histoire
  MÉMOIRE
DE TRAVAIL
Mémoire immédiate nécessaire à tout travail manuel ou intellectuel (d’où son nom) ; elle est sous-tendue par les lobes frontaux (voir ce
terme)
  MÉMOIRE
ÉPISODIQUE
Mémoire des épisodes de la vie des plus anciens aux plus récents ; elle est sous-tendue par la circonvolution de l’hippocampe des lobes
temporaux (voir ce terme)
  MÉMOIRE
PROCÉDURALE
Mémoire des automatismes acquis par la répétition
  MÉMOIRE
PROSPECTIVE
Mémoire de ce que l’on a projeté de faire ou de dire
  MÉMOIRE
SÉMANTIQUE
Mémoire des acquis par l’étude et l’expérience
  MENDELSOHN
(SYNDROME)
Passage du liquide acide de l’estomac dans la trachée et les bronches à l’occasion d’un vomissement ou d’une régurgitation provoquant une brûlure caustique des alvéoles pulmonaires ; il est favorisé par une baisse de l’état de conscience du patient qui inhibe le réflexe de
toux; sa forme complète met en jeu le pronostic vital à brève échéance ; sa forme incomplète favorise l’infection pulmonaire ; sa prévention
passe par l’intubation trachéale dans les cas à risque
  MÉNINGES Enveloppes du système nerveux central ; la plus fine est à son contact (pie-mère) ; la plus épaisse (dure-mère) au contact de la face interne du crâne et la méninge intermédiaire (arachnoïde) permet la circulation du liquide céphalo-rachidien (voir ce terme)
  MÉTAMORPHOPSIES Vision d’images déformées
  MICROGLIE Petites cellules de soutien du système nerveux central
MCS MINIMAL CONSCIOUS STATE
minimally conscious state
  MOELLE
ÉPINIÈRE
Partie du système nerveux central situé à l’intérieur du canal rachidien commençant à la partie basse du bulbe rachidien au niveau de l’orifice occipital et se terminant à la hauteur de L1 (première vertèbre lombaire) par la queue de cheval (voir ce terme)
  MONOPLÉGIE Paralysie d’un seul membre
  MUTISME Impossibilité de parler
  MUTISME
AKINÉTIQUE
Regard paraissant conscient et vigilant (avec suivi des yeux) alors que le sujet ne parle pas !
  MYDRIASE Dilatation de la pupille (souvent pathologique (voir réflexe oculo-moteur)
  MYÉLINE Substance graisseuse de couleur blanchâtre entourant les axones (voir ce terme) de
nombreux neurones et servant d’isolant électrique pour faciliter la transmission de l’influx nerveux; elle donne sa couleur à la substance blanche (voir ce terme)
  MYOCLONIES Contractions musculaires brusques en salve ressemblant aux secousses provoquées par
un choc électrique
  MYOSIS Contraction de la pupille (physiologique à l’éclairage de l’œil (voir réflexe
oculo-moteur)

haut de page

N

   
Sigle Terme Description
  NÉGLIGENCE Difficulté ou impossibilité de voir une partie du champ visuel ( le plus souvent à
gauche : voir héminégligence)
  NERFS
ABDUCENS
(6 ème paire ou nerfs oculaires externes) : nerfs innervant les muscles qui font tourner les globes oculaires vers le côté extérieur ;
la paralysie d’un de ces deux nerfs fait tourner l’œil concerné vers le dedans (strabisme convergeant)
  NERFS
CRÂNIENS
Nerfs moteurs ,sensitifs, sensoriels ou mixtes naissant à l’intérieur de la boite crânienne et pour la plupart à destinée cervico-céphalique (tête et cou): ils sont au nombre de 12 paires
  NERFS
FACIAUX
(7 ème paire) : ce sont les nerfs moteurs des muscles de la face; l’atteinte d’un nerf provoque la paralysie faciale d’une hémiface
(totale ou partielle selon le niveau de la lésion). Ils transmettent aussi le goût des 2/3 antérieurs de la langue et stimulent une partie
de la production salivaire
  NERFS
GLOSSO-PHARYNGIENS
(9 ème paire) : sensoriels pour le tiers postérieur de la langue et le pharynx ils participent avec les nerfs faciaux (voir ce terme) à la transmission du goût ; un contingent moteur assure la partie volontaire
de la déglutition et un contingent sécrétoire la production de salive par la glande parotide ; traversant la base du crâne par deux orifices
postérieurs assez protégés en compagnie des nerfs vagues et spinaux (voir ces termes) , ils sont rarement atteints directement dans les
traumatismes crâniens ; par contre leurs
projections corticales peuvent l’être dans les AVC (voir ce terme)
  NERFS
HYPOGLOSSES
(12 ème paire) : nerfs moteurs des muscles de la langue et sortant de la base du crâne par deux petits canaux situés dans l’os occipital , ils sont menacés dans les fractures de cet os (agressions et chute sur les talons d’une hauteur élevée notamment)
  NERFS
OCULOMOTEURS COMMUNS
(3 ème paire) : nerfs moteurs de la plupart des muscles mouvant les globes oculaires sauf pour les diriger sur les côtés externes et vers le bas (v . nerfs abducens et trochléaire ) ; ils
innervent également les petits muscles relevant les paupières supérieures et sont responsables de la contraction de la pupille à la
lumière (v. réflexe oculo-moteur) ; la paralysie complète d’un nerf oculo-moteur entraîne un déviation de l’œil concerné vers le côté extérieur (strabisme divergeant) , une chute de la paupière supérieure (ptosis) et une dilatation de la pupille (mydriase)
  NERFS
OLFACTIFS
(1 er paire) : ce sont les nerfs de l’olfaction ; les fibres sensorielles issues des fosses nasales pénètrent dans la boite crânienne à travers une fine lame osseuse multiperforée (la lame
criblée de l’ethmoïde) pour gagner la partie la plus postérieure du cortex orbito-basal (voir ce terme) ; les fibres nerveuses sont très
menacées en cas de fractures du massif facial
  NERFS
OPTIQUES
(2 ème paire) : ce sont les nerfs de la vision ; nés de la rétine ils pénètrent dans la boite crânienne par le fond de l’orbite où ils peuvent être menacés par une fracture ; ils croisent la ligne médiane en formant le chiasma optique (v.le terme) ; ils transmettent l’influx nerveux vers les lobes occipitaux
  NERFS
SPINAUX
(11 ème paire ou nerfs accessoires) : nerfs uniquement moteurs ils innervent des muscles assez importants (mais pouvant être en partie
compensés) du cou et de la partie haute du dos ; traversant la base du crâne par un orifice assez protégé et commun avec les nerfs vagues et glosso-pharyngiens (voir ces termes) leur atteinte est assez rare dans le traumatisme crânien
  NERFS
TRIJUMEAUX
(5 ème paire) : ce sont les nerfs sensitifs de la face des gencives et des dents ; ils sont aussi moteurs pour les muscles masticateurs
  NERFS
TROCHLÉAIRES
(4 ème paire ou nerfs pathétiques) : ils dirigent les globes oculaires vers le bas ; leur atteinte isolée est rare ; l’atteinte d’un
nerf est responsable d’une vision double dans le regard vers le bas
  NERFS
VAGUES
(10 ème paire ou nerfs pneumogastriques ) : ce sont avant tout les nerfs de la régulation automatique d’une partie d’un vaste système
appelé système nerveux autonome ou système neuro-végétatif (voir ce terme) et qui module la motricité et la sensibilité de nombreux organes (appareil digestif , cardiovasculaire et respiratoire notamment) ; mais en cas d’atteinte de ces nerfs les désordres conséquents sont faibles en raison de la richesse compensatoire du système; par contre les nerfs vagues sont aussi moteurs pour les cordes vocales et les conséquences
de leur lésion peuvent être graves pour la phonation (voir ce terme); traversant la base du crâne par un orifice assez protégé avec les nerfs glosso-pharyngiens et spinaux (v.ces termes) l’atteinte des nerfs vagues est rare dans les traumatismes crâniens , plus fréquente dans les AVC (voir ce terme) qui peuvent léser leurs projections corticales.
  NERFS
VESTIBULO-COCHLÉAIRES
(8 ème paire ou nerfs auditifs) : chacun se compose de deux contingents nerveux : un pour l’audition (nerf cochléaire) et l’autre
pour l’équilibration (nerf vestibulaire) ; le nerf cochléaire transmet les influx sensoriels de la cochlée (organe de l’audition) et le nerf
vestibulaire du labyrinthe vestibulaire (organe de l’équilibration,de la perception de la position de la tête et de l’accélération ) ;
l’ensemble nerf , cochlée et labyrinthe est situé à l’intérieur d’un os latéral de la base du crâne appelé rocher ; cet os est facilement fracturé dans les chocs latéraux de la tête ; les fractures du rocher sont fréquemment sources de séquelles auditives et de l’équilibration.
  NEUROLEPTIQUES Médicaments utilisés pour calmer l’agitation , l’agressivité voire certains états délirants ; ils provoquent souvent des effets secondaires
  NEURONE Cellule nerveuse dont le rôle est la transmission de l’influx nerveux ; au
nombre de cent milliards à la naissance ils n’ont selon la théorie classique aucune possibilité de se diviser et donc de restaurer leur nombre contrairement aux autres cellules de l’organisme; cette affirmation est cependant en voie d’être partiellement démentie . Chaque neurone est constitué d’un corps cellulaire (où sont élaborées toutes les substances nécessaires à la survie de la cellule et à son rôle dans le transfert de l’influx nerveux ) de dendrites (sortes de
prolongements arborescents qui reçoivent l’influx nerveux d’un autre neurone) et d’axone qui conduit l’influx nerveux vers les dendrites
d’un autre neurone
  NEUROPSYCHOLOGUE Spécialiste paramédical chargé d’évaluer les séquelles cognitives ( mémoire, compréhension, etc….) d’une cérébrolésion et de rééduquer les patients qui en sont atteints ; son rôle est également très important en expertise
  NÉVROGLIE Tissu de soutien du système nerveux central comportant la macroglie , la microglie et les cellules épendymaires (v.ces termes)
  NOMENCLATURE
DINTILHAC
Nomenclature utilisée depuis 2005 pour indemniser au plus près le préjudice corporel de la victime directe et des conséquences sur les victimes indirectes(v.ces termes)
  NOYAUX
GRIS CENTRAUX
Noyaux de substance grise (v.le terme) situés à la partie profonde des hémisphères cérébraux ; ils servent essentiellement de relais entre des
zones éloignées du cortex cérébral et entre les voies nerveuses issues du cervelet et de la moelle épinière : les trois les plus volumineux
sont le thalamus , le noyau caudé et le noyau lenticulaire ( lui même subdivisé en pallidum et striatum )
  NYSTAGMUS Mouvements saccadés latéraux ou rotatoires du globe oculaire ; certains sont physiologiques , d’autres signent une atteinte du système nerveux

haut de page

O

   
Sigle Terme Description
  OBNUBILATION Atteinte incomplète de la conscience en principe transitoire et régressive au stade initial du trauma crânien léger ; son évolution précoce ou
retardée vers une atteinte plus complète de la conscience (coma d’abord vigile, puis profond) indique une complication grave
  OCULOMOTRICITÉ Mouvements des yeux
  OEDÈME
CÉRÉBRAL
Augmentation anormale de la quantité d’eau contenue à l’état normal dans le tissu cérébral et aboutissant , à partir d’un certain seuil, à une
hypertension intra-crânienne du fait de l’inextensibilité de la boite crânienne; l’OC accompagne presque toutes les cérébrolésions graves
ONIAM Office national d’indemnisation des accidents médicaux et des infections nosocomiales  
  ORTHOPHONISTE Spécialiste paramédical chargé d’évaluer et de rééduquer les troubles du langage parlé et écrit ; il s’occupe également des troubles de la déglutition
fréquents après une cérébrolésion
  ORTHOPTISTE Spécialiste paramédical chargé d’évaluer et de rééduquer les troubles de l’oculomotricité (voir ce terme)
  OSTÉOME
ou PARA-OSTÉO-ARTHROPATHIE NEUROGÈNE
Ossifications peri-articulaires apparaissant chez les malades longtemps immobilisés par un coma et/ ou des paralysies
  OTORRAGIE
Saignement par le conduit auditif; souvent signe de fracture du rocher(voir ce terme) dans le traumatisme crânien
  OTORRHÉE Issue de LCR (voir ce terme) par le conduit auditif ; signe de fracture du rocher (voir ce terme) dans le traumatisme crânien; indique aussi la mise en communication des méninges avec les cavités moyenne et externe de l’oreille et le risque d’une infection méningée qui doit être prévenue médicalement

haut de page

P

   
Sigle Terme Description
  PALLIATION Procédure de soins visant à l’amélioration d’un état pathologique quand les possibilités curatives sont dépassées
  PARAPHASIE Utiliser un mot pour un autre de sens éloigné
  PARAPLÉGIE Paralysie des deux membres inférieurs
  PARÉSIE Paralysie incomplète ou légère
PCH Prestation de
Compensation du Handicap
Prestations financières, humaines (tierces personnes) et matérielles versées par le Conseil Régional pour compenser le handicap d’une victime ; le droit à la PCH et sa hauteur sont fixés par la CDAPH de la MDPH (v. ces termes)
  PÉDONCULES
CÉRÉBRAUX
Partie supérieure du tronc cérébral (voir ce terme) occupée en grande partie par les fibres cérébrales descendantes de la motricité volontaire et ascendantes de la sensibilité périphérique
  PERSÉVÉRATION Trouble comportemental consistant à persister sur une tâche manifestement inutile
PIC Pression intra-crânienne Pression mesurée par un capteur intra-crânien posé par voie chirurgicale et permettant de suivre l’évolution de la pression existant à l’intérieur de la boite crânienne ; son élévation est signe d’œdème et/ou d’augmentation de
volume d’un hématome
  PIE-MÈRE voir méninges
  PLEXUS CHOROÏDES Structures vasculaires situées à l’intérieur des ventricules cérébraux (voir ce terme) et sécrétant le LCR (voir ce terme)
  PNEUMENCÉPHALIE Présence d’air dans la boite crânienne le plus souvent après une fracture de la base du crâne ayant mis les sinus en communication avec l’intérieur de la boite crânienne ; les sinus n’étant pas stériles cette communication constitue un fort risque de contamination par des germes des structures endo-crâniennes et notamment des méninges
  POLYGONE DE WILLIS Cercle artériel situé à la base du cerveau et alimenté par les artères carotides internes et les artères vertébrales (v.ces termes) et à partir duquel s’épanouissent les artères cérébrales terminales
  POLY-MÉDICATION Se dit quand un patient doit prendre de nombreux médicaments à la fois; justifiée elle pose un problème de surveillance renforcée sur les effets secondaires possibles ; injustifiée elle fait courir un risque iatrogène important notamment chez les personnes âgées
  PORENCÉPHALIE Cavité cérébrale résiduelle remplie de LCR (v. ce terme) et souvent séquelle d’un hématome ancien résorbé
  POTENTIELS ÉVOQUÉS Examens electro-encéphalographiques (v. ce terme) permettant de repérer une réponse électrique cérébrale à une stimulation (essentiellement sensitive ou sensorielle) ; ils sont surtout utilisés pour prédire une sortie de coma ou différencier un état végétatif d’un état paucirelationnel
PPCH Projet personnalisé de
Compensation du Handicap
 
PPS Projet Personnalisé de
Scolarisation (établi par la MDPH)
 
  PRÉJUDICE CORPOREL Atteintes physique et/ou psychologique portées à la victime et justifiant réparation point par point; la présence d’un avocat spécialisé est indispensable pour évaluer correctement les différents postes de préjudice et faire en
sorte qu’aucun ne soit oublié
  PRESCRIPTION Arrêt des possibilités de poursuivre pour obtenir réparation en raison d’une absence de demande de la part de la victime ; délai au delà duquel la demande est prescrite ; ce délai varie selon les procédures (civiles, assurantielles etc….)
  PROSODIE Rythme d’un discours
  PROSOPAGNOSIE Trouble de la reconnaissance des visages , voire de son propre visage dans les cas les plus graves
  PROTUBÉRANCE
ANNULAIRE
Partie moyenne du tronc cérébral (voir ce terme) située devant le IV ième ventricule (voir ce terme) et le cervelet (voir ce terme)
  PROVISIONS Avances accordées à une victime avant que celle-ci ne soit déclarée consolidée , seul moment où le jugement sera définitif; ces provisions peuvent être obtenues soit par voie amiable soit judiciairement
  PSYCHOMOTRICIEN Spécialiste paramédical s’occupant de la rééducation de la motricité en lien avec les facteurs psychologiques facilitateurs ou inhibiteurs
  PYRAMIDAL
(SYNDROME)
Ensemble de signes indiquant l’atteinte des faisceaux pyramidaux (v. ce terme) à un niveau variable; il associe une paralysie flasque (voir ce terme) des muscles volontaires concernés et la disparition des réflexes musculaires de ces derniers; cette paralysie flasque évolue le plus souvent vers une paralysie spasmodique (voir ce terme) avec exagération des réflexes ; quand le syndrome pyramidal atteint la région de la moelle épinière qui commande les membres inférieurs il donne lieu au réflexe de Babinski (voir ce terme)
  PYRAMIDALES
(CELLULES)
Cellules nerveuses (ou neurones voir ce terme) géantes d’une partie du cortex des lobes frontaux (voir ce terme) et dont le corps cellulaire a une forme pyramidale ( d’où le nom) et qui sont les supports essentiels de la motricité volontaire par les faisceaux pyramidaux (voir ce terme)
  PYRAMIDAUX (
FAISCEAUX)
Voies des fibres nerveuses principales de l’activité musculaire volontaire destinées aux muscles du tronc et des membres ; elles partent des cellules pyramidales(voir. ce terme) du cortex cérébral , croisent la ligne médiane au niveau du tronc cérébral (voir ce terme) et atteignent les cornes antérieures de la moelle épinière (voir ce terme) ou elles font synapse (voir ce terme) avec les nerfs périphériques qui conduisent les influx aux muscles correspondants

haut de page

Q

   
Sigle Terme Description
  QUESTIONNAIRES
SUR LA COGNITION (v. ce terme)
Ils permettent de juger du degré des troubles cognitifs et comportementaux : questionnaire BADS pour les capacités à planifier une tâche ; PCRS pour évaluer l’anosognosie (v. ce terme); NSR pour la totalité de la cognition ; DEX-GREFEX pour les troubles du comportement
  QUEUE
DE CHEVAL
Nerfs terminaux de la moelle épinière à destinée des membres inférieurs et du périnée (sphincters urétral et anal en particulier)

haut de page

R

   
Sigle Terme Description
  RÉCUPÉRATION
(mémoire)
Récupérer un souvenir dans le stock accumulé de la mémoire
  RÉFLEXE
OCULOMOTEUR
Contraction réflexe de la pupille (ou myosis) lors de l’éclairage de l’œil par un faisceau lumineux quelconque ; c’est un réflexe physiologique nécessitant l’intégrité du nerf oculomoteur correspondant ( voir ce terme); sa disparition entraînant une dilatation de la pupille (mydriase) est un signe d’atteinte du nerf notamment quand il est comprimé par une hypertension intra-crânienne
  RENTE Indemnisation payée à intervalle régulier et sur toute la durée de la vie ; elle s’oppose à l’indemnisation en capital pour laquelle l’entièreté de l’indemnisation est versée en une seule fois ; néanmoins une partie de l’indemnisation peut être versée en capital et l’autre en rente
  ROCHER
(OS)
Partie épaissie de l’os temporal se dirigeant vers le dedans de la base du crâne et contenant l’oreille interne (cochlée et labyrinthe); souvent fracturée dans les chocs latéraux du crâne ; la fracture du rocher se manifeste souvent par une otorragie (issue de sang par l’oreille), une otorrhée (issue de LCR par l’oreille) et/ou une paralysie faciale ( le nerf traverse le rocher dans une partie de son trajet)
  ROMBERG
(signe de )
Déséquilibre pouvant aller jusqu’à la chute chez un patient debout en rectitude et les yeux fermés

haut de page

S

   
Sigle Terme Description
SAMSAH Service
d’Accompagnement Médico-Social pour Adulte Handicapé
Service d’aide médicale et sociale pour adultes handicapés ( cad comme SAVS mais aide médicale en plus )
  SAPITEUR Spécialiste reconnu dans son domaine d’excellence pour donner un avis le plus précis possible sur un sujet posant problème à la justice ou dans le cadre d’une expertise amiable
  SAUVEGARDE
DE JUSTICE
Mesure de protection temporaire quand une personne ne peut pas assurer temporairement la protection de son patrimoine ou réaliser certaines obligations de la vie civile ; cette mesure ne peut pas dépasser un an mais est renouvelable une fois
SAVS Service
d’Aide à la Vie Sociale (pour éviter le placement en établissement)
 
  SCANNER
ou TDM (tomodensitométrie)
Technique radiologique utilisant les rayons X pour obtenir des coupes successives du corps humain sur la hauteur souhaitée (partielle ou corps entier ) ; selon les cas l’examen peut être fait sans utilisation de produit de contraste (sans injection) ou avec utilisation (avec injection) ; il est particulièrement utile au stade d’urgence des cérébrolésions en raison de sa facilité d’accès.
  SÉDATION Utilisation de médicaments sédatifs pour supprimer la souffrance ou l’agitation d’un patient ; dans les cas graves elle peut être poussée jusqu’à une anesthésie générale pour faire supporter une intubation trachéale avec
ventilation artificielle (coma artificiel); elle est aussi considérée comme une façon de protéger le cerveau dans les premiers jours d’une cérébrolésion sévère
  SÉQUELLES Atteintes physiques et/ou neuro-psychologiques fixées et en principe non évolutives constatées au moment de la consolidation (voir ce terme)
SESSAD Service
d’Éducation Spécialisée et de Soins à Domicile
Service d’éducation spécialisée et de soins à domicile (pour les enfants)
  SIMULTAGNOSIE Troubles de la reconnaissance d’un ensemble d’objets alors qu’ils sont bien identifiés isolément
  SINUS Cavités osseuses situées dans certains os de la base du crâne ; elles communiquent avec l’extérieur et peuvent s’ouvrir dans la boite crânienne en cas de fractures de ces os (voir pneumencéphalie)
SMAD Service
de maintien à domicile
 
SMPR Service
de médecine physique et de rééducation
 
  SPASTICITÉ Contraction musculaire permanente des muscles paralysés par des lésions cérébrales ou médullaires (moelle épinière)
  SPLÉNECTOMIE Ablation chirurgicale de la rate ; sans rapport direct avec une cérébrolésion mais acte assez souvent pratiqué en accidentologie routière en raison de la grande fragilité de cet organe intra-abdominal
SSIAD Service
de soins infirmiers à domicile
 
  STÉRÉOTYPIE Répétition de syllabes (ex : ” tan,tan ,tan”)
  STOCKAGE
(mémoire)
Mise dans le stock de la mémoire
  STRABISME Déviation de l’axe de vision d’un ou des deux yeux; dit convergeant quand les axes tournent du côté du nez ; divergeant dans le sens inverse ; en plus de l’aspect inesthétique le strabisme provoque un dédoublement des images visuelles (diplopie)
  SUBSTANCE
BLANCHE
Nom donné aux régions correspondant au passage des axones des neurones entourés d’une gaine lipidique spéciale (la myéline) et donnant un aspect blanc à la coupe.
  SUBSTANCE
GRISE
Nom donné aux régions contenant les corps cellulaires des neurones et de couleur grise à la coupe : elle correspond au cortex cérébral et à certaines formations profondes (notamment les noyaux gris centraux (voir ce terme)
  SYNAPSE Jonction entre deux neurones permettant le passage de l’influx nerveux de l’un à l’autre par l’intermédiaire de neurotransmetteurs passant de l’axone de l’un aux dendrites de l’autre (v.neurone)
  SYNCINÉSIE Contraction simultanée et involontaire de plusieurs groupes musculaires
  SYSTÈME
NERVEUX CENTRAL
Cerveau ,cervelet ,tronc cérébral et moelle épinière
  SYSTÈME
NERVEUX PÉRIPHÉRIQUE
Nerfs moteurs de la motricité volontaire ,nerfs sensitifs (de la sensibilité cutanée, musculaire articulaire et tendineuse) et nerfs sensoriels (vision , goût ,odorat audition et équilibration) ; les centres sont dans le SNC mais on parle de SNP lorsque ces nerfs quittent l’encéphale (nerfs crâniens) ou la moelle épinière (nerfs rachidiens)
  SYSTÈME
NERVEUX VÉGÉTATIF
Ensemble du système nerveux commandant aux fonctions organiques involontaires(dites aussi fonctions végétatives) : ex : poumon ,cœur
,système digestif , reins etc… ; les centres du SNV sont dans le système nerveux central ; les voies motrices et sensitives se distribuent aux différents organes par des nerfs qui cheminent souvent au contact des nerfs du système nerveux périphérique; le SNV se divise en deux grands groupes : le système sympathique et le système parasympathique : ces deux systèmes ont des fonctions opposées mais complémentaires

haut de page

T

   
Sigle Terme Description
  TESTS
NEUROPSYCHOLOGIQUES ( TNP)
Tests utilisés pour apprécier les anomalie de la cognition (voir ce terme)
  TÉTRAPLÉGIE Paralysie des 4 membres
  TIERCE
PERSONNE
Personnel employé pour compenser les difficultés ou les impossibilités vécues par une personne handicapée
  TNP
SUR L’ÉVALUATION ÉCOLOGIQUE
Tests sur les erreurs constatées en situation réelle de tous les jours : test d’une tache de cuisine , de commissions , d’organisation d’un voyage, test des errances multiples, test des 6 éléments
  TNP
SUR LA FLEXIBILITÉ
Tests utilisés pour apprécier le flexibilité mentale (cad la capacité d’adaptation mentale) : trail making test
  TNP
SUR L’INHIBITION
Tests utilisés pour apprécier les capacités à résister ( inhibition positive) à un comportement inadapté ou automatique : test des mots inadaptés aux couleurs de Stroop , test du Go/No Go, test d’incompatibilité
  TNP
SUR LA MÉMOIRE
Test des empans , test California , test visuel de Rey
  TNP
SUR LA LOGIQUE ET LA CAPACITÉ À ÉTABLIR DES CATÉGORIES
Test des cartes de Wisconsin
  TNP
SUR LA PLANIFICATION
Tests sur la capacité à planifier une action: test de la tour de Londres, test des commissions
  THALAMUS Le plus volumineux des noyaux gris centraux (v.le terme) il s’agit d’un centre de relais majeur des fibres sensitives et sensorielles entre le tronc cérébral et le cortex (voir ces termes)
  TOXINE
BOTULIQUE
Produit médicamenteux utilisé en injection dans les muscles atteints de spasticité (voir ce terme) et permettant leurs relâchements
  TRACHÉOTOMIE Mise en place par voie chirurgicale d’une sonde dans la trachée au dessous des cordes vocales pour court-circuiter le carrefour pharynx-larynx et éviter les fausses routes (voir ce terme) ; elle doit aussi quelquefois être posée pour remplacer une intubation prolongée
  TRANSFERT Passage du lit au fauteuil , du fauteuil à la voiture etc.. pour une personne handicapée
  TRIPLE
FLEXION ( POSITION EN)
Conséquence de la paralysie et de la spasticité (voir ce terme) au membre supérieur et se caractérisant par une flexion permanente de l’avant bras sur le bras, du poignet sur l’avant-bras et de la main sur le poignet
  TRONC
BASILAIRE
Tronc artériel médian situé à la partie antérieure de la protubérance
annulaire (voir ce terme) et formé de la réunion des deux artères vertébrales (voir ce terme)
  TRONC
CÉRÉBRAL
Structure intermédiaire entre le cerveau ,le cervelet et la moelle épinière ; lieu de passage des axones se dirigeant vers la moelle épinière et en revenant: c’est à son niveau que les fibres nerveuses changent de côté. Il est aussi le siège de plusieurs centres vitaux : centres de contrôle de la respiration et de la tension artérielle . La substance réticulée activatrice (voir ce terme) responsable de l’éveil occupe toute sa hauteur . Enfin la majorité des nerfs crâniens y ont leurs noyaux d’origine .Il se compose de trois structures différentes étagées de bas en haut : le bulbe rachidien, la protubérance annulaire et les pédoncules cérébraux (voir ces termes)
  TROU
OCCIPITAL
Large orifice médian situé à la partie postérieure de la base du crâne à travers l’os occipital et traversé par la partie terminale du bulbe rachidien et initiale de la moelle épinière
  TUTELLE Mesure de protection judiciaire plus complète que la curatelle quand le sujet ne peut plus assurer par lui -même sa responsabilité légale

haut de page

U

   
Sigle Terme Description
UEROS Unités
d’Évaluation et de Réentraînement à la Vie
Sociale et/ou Professionnelle
 
UNAFTC Union
Nationale des Familles de Traumatisés Crâniens et Cérébrolésés
 
UNV Unités
neuro-vasculaires
Unités spécialisées dans les accidents vasculaires cérébraux

haut de page

V

   
Sigle Terme Description
  VENTILATION
ARTIFICIELLE
Raccordement de l’arbre respiratoire du patient avec une machine (respirateur) qui prend en charge sa respiration; pour cela le patient doit être sédaté (v. ce terme) intubé ou trachéotomisé (voir. ces termes)
  VENTILATION
SPONTANÉE
Ventilation naturelle du patient n’ayant plus besoin du respirateur ; la respiration spontanée est possible même en cas d’intubation ou de trachéotomie
  VENTRICULES
CÉRÉBRAUX
Cavités naturelles situées dans les hémisphères cérébraux (ventricules latéraux (I et II), à la base du cerveau (III ème ventricule) et en arrière du tronc cérébral (IV ème ventricule) et remplies de LCR (v. ce terme)
  VERTÉBRALES
(ARTÈRES)
Artères issues des artères sous-clavières montant à la partie postérieure du cou en traversant les apophyses transverses des vertèbres cervicales puis pénétrant dans la base du crâne pour s’unir en un tronc unique (tronc basilaire -voir ce terme) qui circule à la face antérieure du tronc cérébral (voir ce terme)
  VESTIBULAIRE
( SYNDROME)
Ensemble de signes liés à l’atteinte de l’organe de l’équilibration (labyrinthe) de l’oreille interne : vertiges ,troubles de l’équilibre et nystagmus (v. ce terme)
  VICTIME
DIRECTE
Terme juridique indiquant la victime principale d’un accident (en principe celle qui est blessée)
  VICTIME
INDIRECTE
Désigne la victime secondaire (dite par ricochet) : par exemple l’épouse d’un traumatisé crânien dont la vie normale est handicapée par les séquelles de son mari : la victime indirecte est indemnisable dans les procédures de réparation intégrale

haut de page

W

   
Sigle Terme Description
  WILLIS voir polygone de WILLIS
  WERNICKE
( AIRE DE )
Aire cérébrale qui sous-tend la compréhension du langage écrit et parlé et située sur la première circonvolution du lobe temporal (T1) et le plus souvent dans l’hémisphère gauche

haut de page

X

   
Sigle Terme Description
     
     
     

haut de page

Y

   
Sigle Terme Description
     
     
     

haut de page

Z

   
Sigle Terme Description
  ZYGOMATIQUE
( APOPHYSE )
Partie osseuse de la face correspondant à la pommette ; souvent fracturée dans les traumatismes faciaux

haut de page

Click to rate this post!
[Total: 0 Average: 0]