Archives de catégorie : Témoignages

Laurent

J’ai été victime en juin 2019 d’une chute de 3m sur la tête entrainant un grave traumatisme crânien avec 14 jrs de coma a l’hôpital Pellegrin de Bordeaux.

Le pronostic vital était engagé mais le service de neurochirurgie a fait des miracles et je suis plutôt bien remis de mon accident malgré quelques séquelles légères (épilepsie partielle et mémoire fragilisée).

Je voulais témoigner de l’importance d’un accompagnement par une association comme AFTC Gironde dans les démarches à effectuer par la famille pendant l’hospitalisation :

  •  un avocat spécialise pour une indemnisation
  •  un centre de rééducation car l’attente peut être longue
  • un médecin de réadaptation pour la vie d’après

Une vie normale après un traumatisme crânien sévère est possible si on est suivi par les personnes compétentes, je peux l’affirmer.

 

Merci au CHU Pellegrin et a AFTC Gironde.

 

 

La vie suspendue de Olivier Mayeux : Livre de témoignages

LA VIE SUSPENDUE  . Olivier Mayeux . Ed JM Place. réédition 1998

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un beau jeune homme de vingt-deux ans, sportif, heureux de vivre, est victime d’un dramatique accident de la circulation en empruntant un passage piéton, dans le centre de Paris.
Sa vie bascule dans un coma profond.
Pour son entourage commence une longue lutte contre une mort annoncée.
L’auteur raconte les faits et le combat obstiné, jour après jour, année après année,lors duquel alternent  découragement
et espoir

Trouver sur Amazon


Le pupitre dans la mer  – Guillaume Bajotet ( Ed 2017)

1999, le début du mois d’août, les vacances, l’insouciance, une balade à vélo, une route sinueuse, une descente, l’air, la vitesse, 14 ans, le bonheur et puis… le trou noir, la chute, le choc, l’horreur. Guillaume évoque dans ces quelques pages son épreuve puis sa difficile reconstruction. Il y a un avant et un après ; l’avant avec son cortège de souvenirs d’enfance, l’après à imaginer avec une personnalité différente, avec des capacités modifiées, comme une exuvie, un autre moi à trouver, un autre avenir à inventer. Témoignage saisissant, mais aussi force de la volonté et du courage, ce petit récit voudrait aussi être un avertissement, une mise en garde à l’impétuosité de la jeunesse

Trouver sur Amazon


 

Témoignages

Les témoignages des familles et des cérébrolésés eux-mêmes sont très importants pour notre association; chaque cas, chaque trajet de vie est unique et il est certain qu’il ne se reproduira jamais à l’identique; par ailleurs les conséquences de la cérébrolésion et plus spécialement du traumatisme crânien créent une association de séquelles extrêmement disparates: le mélange de  troubles physiques et cognitifs à des degrés divers, mais aussi du statut social, des acquis antérieurs, du contexte familial sans parler de l’âge du blessé au moment de l’accident forme une constellation de cas particuliers qui rendent chaque expérience personnelle hors de tout paradigme.

Cependant , malgré ces différences, il existe de nombreux points communs dans la façon de vivre l’épreuve, tant du côté du patient lui-même que de sa famille; par exemple pour les traumatisés crânien la survenue  très fréquente de l’accident  chez un sujet jeune qui avait “toute sa vie devant lui”, peut-être aussi une sorte d’ inconscient collectif  d’avoir survécu au pire, tant les accidents de la circulation l’approchent par leurs brutalités, rendent les blessés étonnamment solidaires à l’heure des séquelles; à tel point que les tentatives de mixité avec d’autres pathologies voisines se soldent souvent par des échecs.

Quant aux familles, les longs jours d’angoisse dans les suites immédiates de l’accident , la douloureuse incertitude liée à la quasi-impossibilité pour les médecins de se prononcer sur les séquelles définitives, non seulement au début mais aussi tout au long du processus de réhabilitation, les difficultés pour faire face aux problèmes administratifs, juridiques, familiaux ont fini par les forger dans un “moule commun” fait de courage , de patience, mais aussi de sentiments complexes passant de la culpabilité à la colère non sans avoir rencontré la tristesse,quelquefois la dépression, le déni  et bien d’autres  idées noires… mais aussi l’espoir,le renoncement et enfin la résilience.

De tout cela certaines familles et certains cérébrolésés veulent témoigner pour partager ces trajectoires faites de moments de douleur, de doutes mais aussi d’espoir et quelquefois de bonheur quand une marche presque inespérée a pu être franchie ou un projet tant désiré enfin réalisé.

D’autres (ou les mêmes) voudront aussi parler des problèmes pratiques qu’ils ont rencontrés et qu’ils ont peut-être fini par résoudre ou qu’ils rencontrent encore; cela nous aidera forcément à avancer en faisant partager les expériences; toutes les informations sont utiles tant les “cailloux”sont nombreux.

D’autres enfin voudront peut-être donner des conseils de prudence et de sagesse à ceux que la vie a épargnés jusque-là pour qu’un tel drame ne leur arrive pas.

Si vous souhaitez que votre témoignage soit publié dans cette rubrique, il suffit de nous envoyer votre texte  de la longueur désirée;  si les textes sont courts (moins d’une page vous pouvez nous les envoyer par écrit, mais déchiffrables!) ; au delà les envoyer par internet !

Les adresses d’envoi :

par écrit: AFTC  Gironde 29 rue des Sablières 33800 Bordeaux

par mail: contact@aftc-gironde.org

En fin de courrier laissez votre nom,  prénom adresse et numéro de téléphone (ou adresse mail) pour que nous puissions vous joindre avant publication.

Indiquez aussi :” je souhaite que mon courrier soit publié sur le site AFTC Gironde “et signez-le  si c’est un écrit.En effet publié sur le site il passe obligatoirement dans le domaine public.

Enfin indiquez  si vous souhaitez qu’un nom ou prénom soit indiqué sur l’onglet correspondant et en fin de témoignage (comme sur les témoignages déjà existants) ; sinon dites : “je préfère l’anonymat”: l’onglet indiquera alors seulement” témoignage” et l’année d’envoi du courrier.

Si vous êtes vous-même cérébrolésé  et si vous êtes sous mesure de protection juridique il faudra l’autorisation du tuteur pour la publication.

Date de la dernière modification : 18 décembre 2019

Témoignage de Julie

 

Bonjour à tous,

Je m’appelle Julie, j’ai 22 ans et je suis étudiante à Bordeaux.

En avril 2017, j’ai été victime d’un grave accident de la route : traumatisme crânien sévère.

Héliportée au CHU de Bordeaux, j’ai été prise en charge par une équipe médicale performante – qui m’a sauvé la vie et que je remercie infiniment chaque jour.

C’est ici que débute mon histoire.

Ayant 21 ans le jour de mon accident, ma vie a basculé du jour au lendemain.

Animée par une violente envie de retrouver ma vie, chaque jour était un combat : je me suis battue sans relâche, j’ai sans cesse repoussé mes limites, dans l’espoir de franchir la ligne d’arrivée. C’était mon objectif, mon but ultime, et je ne comptais pas baisser les bras avant d’y parvenir. Le soutien de mes proches a été un véritable moteur dans ma rééducation : il m’a permis de tenir le coup lorsque je pensais ne jamais m’en sortir.

Mon chemin – comme celui de tous les cérébrolésés – est unique. Il a été semé d’embûches, de hauts et de bas perpétuels, de nombreuses larmes de joie et de tristesse.

Aujourd’hui, un an après mon accident, je peux dire que j’y suis parvenue ; tout n’est pas parfait, il me reste du chemin à parcourir, mais j’y suis arrivée. J’ai repris le cours de ma vie et cela n’a pas de prix !

Si je devais vous faire passer un message, je vous ferai passer celui-ci : profitez de la vie.

La vie est belle et tous les bons moments sont à apprécier à leur juste valeur. On ne sait pas de quoi demain est fait. Aujourd’hui, je peux dire que j’aime la vie, que j’aime MA vie… et que je l’aime bien plus qu’avant mon accident !

J’ai tiré – et je tire encore aujourd’hui – une leçon de cette épreuve ; c’est un véritable chemin initiatique qui me rend tous les jours meilleure.

Le temps fait son oeuvre, soyez patients et combatifs.

Un immense merci à toutes les équipes médicales qui m’ont suivies hier, me suivent aujourd’hui et me suivront demain.

Un merci infini à ma famille, mes amis et tous mes proches : cette épreuve de vie et ce combat sont les miens mais aussi les leurs.

Mon chemin continue et le vôtre aussi, chers cérébrolésés.

Il est important de ne jamais baisser les bras.

Nos pleurs d’hier deviendront nos forces de demain.